Documents

Haïti : Des Haïtiens de Montréal estiment « primordial » de rejeter toutes élections-bidons


jeudi 21 janvier 2016

Communiqué du Regroupement des Haïtiens de Montréal contre l’occupation d’Haïti (RE.H.MON.CO)

Transmis à AlterPresse le 19 janvier 2015

Le Regroupement des Haïtiens à Montréal contre l’occupation d’Haïti (RE.H.MON.CO) dénonce les élections frauduleuses du 9 aout et du 25 octobre 2015 et condamne le comportement irresponsable du Conseil Électoral Provisoire (CEP) qui projette d’organiser une nouvelle farce le 24 janvier 2016 pour introniser le poulain du parti au pouvoir. Ces agissements antidémocratiques sont encouragés par les prétendus pays amis d’Haïti, notamment le Canada, la France et les États-Unis, regroupés dans la structure communément appelée Core Groupe.

Le (RE.H.MON.CO) tient aussi à souligner que, dans le but de maintenir l’occupation du pays, des secteurs réactionnaires, aussi bien locaux qu’internationaux, ont pratiquement pris en otage le processus d’alternance politique dans le pays. Sous couvert d’élections, ils font tout pour brader les véritables luttes revendicatives de la population. Ces élections sont, dans les faits, de véritables spectacles pour endormir le peuple, où tous débats autour des problèmes structurels de la population haïtienne sont systématiquement exclus. Ces « compétitions » (dont les gagnants sont choisis d’avance par les tuteurs internationaux) financées à coup de millions de dollars américains n’ont jamais permis d’aborder, ne serait-ce de façon superficielle, les problématiques liées aux conditions de travail des ouvriers, au salaire minimum, au logement social, à la réforme agraire, au dumping des produits étrangers sur le marché local, à l’accès à l’eau potable, à l’assurance santé, etc., des éléments qui constituent, pourtant, les problèmes fondamentaux auxquels toute la population du pays fait face quotidiennement.

Il est grand temps pour les véritables patriotes, ceux et celles qui luttent pour une nouvelle Haïti, de se demander à quoi servent ces élections, à quoi servent ces mascarades qu’on nous sert périodiquement sur un plateau d’argent, en nous demandant de fermer les yeux et d’imaginer un avenir radieux grâce aux « élections démocratiques ». Il est grand temps d’ouvrir les yeux et de voir ces élections pour ce qu’elles sont  : une arme de mystification aux mains de la « communauté internationale » et ses courtiers locaux pour contrecarrer les véritables luttes de revendications du peuple.

Car il s’agit bien de cela : bloquer les véritables luttes revendicatives du peuple haïtien, susceptibles d’amener à des changements profonds dans les conditions de vie de la majorité de la population. Dans l’histoire des peuples, les transformations sociales et économiques sont toujours les résultats de grandes luttes populaires continues et organisées. Les pays « amis » d’Haïti (disons le vrai mot  : l’impérialisme) le savent parfaitement ainsi que leurs laquais locaux. C’est pourquoi ils utilisent tous les moyens pour détourner l’attention des classes travailleuses de leurs véritables revendications sociales, économiques et politiques. Et les élections font partie de ces moyens !

En exigeant l’annulation de la mascarade électorale et l’arrestation des membres du CEP, le (RE.H.MON.CO) encourage les classes défavorisées, les chômeurs, les organisations progressistes en Haïti à continuer les luttes sur les bases des véritables revendications sociales, politiques et économiques. À l’heure actuelle, où notre pays expire lentement sous le poids de la terreur, de la misère abjecte, de la plus brutale exploitation économique, du pillage de ses ressources naturelles, il est devenu primordial de rejeter et de dénoncer toutes élections-bidons. Notre avenir dépend plus que jamais des luttes des organisations populaires. La clé du changement dépend uniquement de ces organisations à imposer leurs revendications.

À bas l’occupation !
Vive la lutte des masses exploitées !

Pour authentification
Renel Exentus
Ricardo Gustave