Dépêches

Haïti-Elections : Mise au vote annoncée d’une résolution du sénat, visant l’annulation des élections du 24 janvier


jeudi 21 janvier 2016

P-au-P, 20 janv. 2015 [AlterPresse] --- Une résolution du sénat de la République, exigeant l’annulation du second tour de la présidentielle et des législatives partielles prévues le 24 janvier 2016, sera mise au vote le 21 janvier 2016, apprend AlterPresse.

La plupart des sénateurs serait favorable à l’adoption de cette résolution en rapport au processus électoral.

Cette résolution, donnée au palais législatif lors d’une séance plénière le mardi 19 janvier 2016, exige et enjoint le Conseil électoral provisoire (Cep) de suspendre toute continuation du processus pour cause de violation du décret électoral.

Il ordonne au Cep de renoncer toute affaire cessante à la programmation du second tour de la présidentielle et des législatives partielles annoncées pour le 24 janvier.

Le sénat décide également de mettre en place une commission sénatoriale d’enquête sur les différentes allégations d’irrégularités graves et de fraudes massives relatives aux élections de 2015.

Il entend approfondir le processus de vérification recommandée par la commission présidentielle du 22 décembre 2015 et d’enquêter sur les dénonciations de corruption exprimées contre certains membres du Cep.

La résolution du sénat fait état d’une aggravation de la crise sociale, économique et politique en Haïti alimentée par l’immoralité, l’incompétence, l’irresponsabilité et l’incohérence des dirigeants du pouvoir exécutif en place.

Elle fustige l’attitude de l’exécutif qui affiche, par des violations répétées, un certain mépris pour la constitution.

Le sénat requiert son bureau de transmettre la résolution au chef de l’Etat haïtien pour publication au journal officiel de la République, le Moniteur.

Les élections controversées des 9 août et 25 octobre 2015 ont entraîné une grave crise politique dans le pays.

Plusieurs manifestations de l’opposition, mêlées de violences, se poursuivent dans les rues de Port-au-Prince pour continuer de réclamer du gouvernement et du Cep décrié, l’annulation de ces élections comme l’exigent également plusieurs forces vives de la nation.

Le chef de l’Etat, Michel Martelly, a renouvelé, le mardi 19 janvier, sa volonté de poursuivre le processus électoral en organisant la présidentielle et les législatives partielles le 24 janvier 2016.

Plusieurs organisations d’observation électorale expriment, quant à elles, leur refus d’observer le scrutin prévu.

Depuis le lancement du processus du deuxième tour de la présidentielle, le candidat du Parti haïtien tèt kale (Phtk) au pouvoir, Jovenel Moise, mène seul sa campagne électorale.

Jude Célestin maintient toujours son refus de participer au second tour face au candidat du pouvoir, dans un message radio-télévisé le 18 janvier. Il qualifie à l’avance cet exercice annoncé de « mascarade ».

Célestin a réclamé en vain la prise en compte de l’ensemble des recommandations d’une commission présidentielle, chargée d’évaluer le premier tour de la présidentielle du 25 octobre, entaché de fraudes.

Cette commission a exigé des changements au sein de la machine électorale et un dialogue entre les divers acteurs impliqués dans la crise. [emb gp apr 20/01/2016 13 : 50]