Dépêches

Haïti-Politique : Vers une résolution du Sénat pour bloquer le processus électoral dans l’immédiat


mercredi 20 janvier 2016

P-au-P, 19 janv. 2016 [AlterPresse] --- A quelques jours du second tour du scrutin présidentiel et législatif annoncé pour le 24 janvier 2016, des sénateurs sont en train de préparer une résolution pour demander au Conseil électoral provisoire (Cep) de stopper immédiatement le processus électoral.

Ces sénateurs vont également s’entendre pour mettre sur pied une commission d’enquête sénatoriale afin d’investiguer sur un ensemble de décisions prises concernant le processus électoral, indique, ce mardi 19 janvier 2016, à AlterPresse, l’un des membres du groupe, le sénateur du Nord, Westner Polycarpe.

Ce travail de vérification du processus électoral sera réalisé avec beaucoup de conscience professionnelle, avance-t-il, soulignant qu’une série de sénateurs et de députés issus des élections controversées des 9 août et 25 octobre seraient mal élus.

La vérification concernerait aussi tous les nouveaux sénateurs, précise-t-il.

Il dit espérer que la commission d’enquête sénatoriale restera objective pour faire jaillir la lumière autour de ce dossier afin que des décisions de droit y relatives puissent être prises.

« Les membres du Cep qui auraient pris la décision d’avancer tête baissée dans le processus électoral devraient prendre leurs responsabilités par rapport à tout ce qui se passera dans le pays », prévient-il.

Les candidats acharnés qui veulent continuer à participer au processus controversé doivent tirer les conséquences de leurs actes, ajoute-t-il.

Il avertit que le sénat détient des provisions constitutionnelles pour destituer tous les sénateurs et députés mal élus.

Entretemps, le conseiller électoral Jaccéus Joseph rejette la demande du Cep l’invitant à déployer son équipe sur le terrain dans le cadre du processus électoral, dans une lettre en date du 16 janvier 2016, adressée au président de l’institution électorale, Pierre Louis Opont.

Le refus de Jaccéus Joseph de participer aux préparatifs du 24 janvier, s’inscrit dans le cadre d’une rencontre du Cep en date du 14 janvier, autour de sa participation éventuelle au processus électoral, et aux discussions avec certaines organisations du secteur des droits humains, précise la lettre.

Pour leur part, plusieurs organisations d’observation électorale expriment leur refus d’observer le second tour de la présidentielle et des législatives partielles prévues pour le dimanche 24 janvier 2016, lors d’une conférence de presse, le lundi 18 janvier 2016.

Depuis le lancement du processus du deuxième tour, seul le candidat du Parti haïtien tèt kale (Phtk) au pouvoir, Jovenel Moise, mène campagne.

Jude Célestin a annoncé qu’il ne participera pas au second tour de la présidentielle du 24 janvier face à Jovenel Moise, dans un message radio-télévisé le 18 janvier, qualifiant à l’avance l’exercice prévu dimanche prochain de « mascarade ».

Célestin a demandé en vain au Cep de prendre en compte les recommandations d’une commission présidentielle d’évaluation du premier tour de la présidentielle du 25 octobre, entaché de fraudes.

Cette commission a exigé des changements au sein de la machine électorale et un dialogue entre les divers acteurs impliqués dans la crise. [jep emb gp apr 19/01/2016 15 : 50]