Haiti
Rendez-vous Culture

Haïti-Culture : Le carnaval national 2016, prévu à Port-au-Prince du 7 au 9 février, malgré le marasme économique et une période tumultueuse


mercredi 20 janvier 2016

P-au-P, 19 janv. 2016 [AlterPresse]--- Malgré le marasme économique et un contexte d’incertitude politique, marqué par l’approche tumultueuse de la fin de mandat, le dimanche 7 février 2016, de Joseph Michel Martelly à la présidence d’Haïti, le carnaval national 2016 est annoncé à Port-au-Prince, du dimanche 7 au mardi 9 février 2016, apprend l’agence en ligne AlterPresse.

Ayiti Toutan, avec comme sous-thème Tèt poze pour yon Ayiti pi fre, est le thème choisi pour le carnaval 2016, qui arrive dans un contexte de grave crise politique, issue des élections controversées des 9 août et 25 octobre 2015.

Contrairement aux années antérieures, seulement 2 journées pré-carnavalesques (les dimanches 17 et 31 janvier 2016) devraient avoir lieu, au cas où se tient, le dimanche 24 janvier 2016, le second tour controversé de la présidentielle, avec un candidat unique, celui du Parti haïtien tèt kale (Phtk) au pouvoir, Jovenel Moïse.

Les journées pré-carnavalesques ont débuté, le dimanche 17 janvier 2016, un peu partout dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

Le ministère de la culture affirme renouveler son support aux festivités carnavalesques, qui se dérouleront dans les différentes villes du pays, notamment au Cap-Haïtien (Nord), aux Cayes (Sud) et à Jacmel (Sud-Est).

Les festivités carnavalesques, lancées aux Cayes par le comité organisateur, auront également lieu les 7, 8 et 9 février 2016 autour du thème « de la reconstruction ».

Plusieurs méringues carnavalesques sont en diffusion sur plusieurs stations de radios, à Port-au-Prince.

Un fragment d’une méringue carnavalesque de « Sweet Micky » (Michel Martelly), dans laquelle est fredonné le refrain Ti Lili (en référence à la journaliste Liliane Pierre-Paul, que Martelly voudrait ridiculiser), circule sur les réseaux sociaux, depuis la fin de l’année 2015.

Cette meringue attentatoire de Michel Martelly cible la journaliste et directrice de programmation de Radio Télé Kiskeya, Liliane Pierre-Paul, qui a été déjà qualifiée par Martelly de Ti Lili dans le cadre d’une interview à Radio Télévision Caraïbes (Rtvc).

Dans une note datée du 16 décembre 2015, l’Association nationale des médias haïtiens (Anmh) a dénoncé cette méringue carnavalesque de « Sweet Micky », qui a repris son costume de musicien-amuseur public à travers cet acte inqualifiable, qui traduit son irresponsabilité et son incurie.

Au lieu de consacrer les derniers instants de son mandat, pour trouver les solutions aux problèmes du pays et contribuer, par son implication, à chercher les voies et moyens de résoudre la crise post-électorale, le président Michel Martelly privilégie plutôt les règlements de compte avec la presse haïtienne, très critique de sa gestion, fustige l’Anmh.

Une fois de plus, Martelly s’est disqualifié, en ratant une nouvelle occasion de se mettre à la hauteur de sa fonction, relève l’Anmh.

Par son parcours linéaire et son engagement patriotique quotidien, la journaliste Liliane Pierre-Paul, attaquée dans cette méringue par Martelly, est plutöt considérée comme une icône dans la presse nationale en Haïti. [emb rc apr 19/01/2016 12:40]