Dépêches

Haïti-Politique : L’ouverture de la 50e législature toujours dans l’impasse ?


vendredi 15 janvier 2016

P-au-P, 15 janv. 2016 [AlterPresse] --- Après la constitution, le jeudi 14 janvier 2016, d’un nouveau bureau à la chambre haute, présidé par le sénateur Jocelerme Privert (qui a été élu comme sénateur, sous la bannière de Inite de l’ancien président René Garcia Préval), l’ouverture de la première session de la 50e législature devrait encore attendre, prévient le sénateur Westner Polycarpe, joint au téléphone par AlterPresse.

« L’Assemblée nationale n’est pas pour aujourd’hui. Ce qui nous préoccupe, en ce moment, c’est le 24 janvier (2016), date fixée pour la tenue du second tour de l’élections présidentielle et des législatives partielles, et le 7 février 2016 (date d’investiture d’un nouveau président) », déclare-t-il.

L’Assemblée nationale sera programmée en fonction de l’agenda populaire et de la rue, laquelle réclame une épuration dans les résultats législatifs, qualifiés de mascarade électorale, soutient Polycarpe.

Le jeudi 14 janvier 2016, le sénateur des Nippes (une partie du Sud-Ouest), Jocelerme Privert, a pris les rênes du sénat de la république, au terme d’une longue séance, faite de multiples tractations.

Privert a obtenu 15 voix pour, contre 7 votes blancs, sur 22 votes exprimés, après de longs échanges autour de la désignation des nouveaux membres du bureau du grand corps.

Ce nouveau bureau est composé de Jocelerme Privert comme président, Ronald Larèche (Plateforme politique « Vérité » vice-président ; Carlos Lebon, questeur ; François Lucas Saint-Vil, premier secrétaire, et Steven Benoît, deuxième secrétaire.

Ancien ministre de l’intérieur et des collectivités territoriales (mars 2002-février 2004), Privert avait fait de la prison pendant deux ans (2004-2006) pour sa présumée implication dans le massacre de la Scierie (Saint-Marc, Artibonite), perpétré en 2004.

Un bloc de l’opposition, composé de près de quinze sénateurs - dont 10 anciens et 5 nouveaux, issus des élections controversées des 9 août et 25 octobre 2015 - a été constitué au sein du sénat, fait savoir le sénateur Westner Polycarpe.

Il s’agit de Jocelerme Privert, Andris Riché, Carlos Lebon, Ronald Larèche, Lucas Saint-Vil, Steven Benoit, Wesner Polycarpe, Jean-Baptiste Bien-Aîmé, Antonio Chéramy, Jean-Marie Junior Salomon, François Anick Joseph, Francenet Dénius, Nenel Cassy, Ricard Pierre et Francisco Delacruz.

Ce groupe, non encore officiel, est déjà opérationnel, précise Polycarpe.

Youri Latortue, suivi par son cousin Carl Murat Cantave, a laissé la séance du 14 janvier 2016, parce que le bloc de l’opposition aurait refusé de partager le pouvoir avec les autres secteurs à la chambre haute.

« Certains des nouveaux sénateurs ont reçu plusieurs offres, comme des postes départementaux, des voyages spéciaux pour pouvoir intégrer l’équipe (en voie de disparition) du président Michel Martelly au parlement », dénonce Polycarpe, se gardant de citer les noms des sénateurs en question.

Le nouveau bloc de l’opposition s’est donné pour objectif de renverser le projet de Michel Martelly d’organiser des élections le 24 janvier 2016 et d’offrir à la nation une meilleure alternative à partir du 7 février 2016, indique-t-il.

Désormais, la lutte ne se fera plus à travers les rues, mais de préférence au sein du parlement, souligne Polycarpe.

Préalablement, le bureau de la chambre des députés (50e législature), ayant sa tête le député Cholzer Chancy, du parti Ayiti an aksyon (AAA) a été constitué, le lundi 11 janvier 2016.

En dépit de la validation des « nouveaux élus », issus des élections controversées des 9 août et 25 octobre 2015, l’Assemblée nationale - devant marquer la réouverture officielle de la 50e législature - tarde à être effective au parlement haïtien. [jep emb rc apr 15/01/2016 12:00]