A travers Haiti

Haïti-Agriculture : La sécheresse provoque d’énormes pertes agricoles à Belladère

De nombreux paysans aux abois
jeudi 14 janvier 2016

Correspondance de Shella Chauvette

P-au-P, 13 janv. 2016 [AlterPresse] ---- La sécheresse est, en grande partie, à l´origine des pertes agricoles, enregistrées dans la commune de Belladère (département du Centre), apprend AlterPresse.

Depuis six (6) mois (août 2015-janvier 2016), les pertes provoquées par cette sécheresse contribuent à la décapitalisation des agricultrices et agriculteurs. Ces derniers demandent aux instances concernées de prendre des mesures adéquates pour les accompagner.

Le maïs, la figue-banane, le haricot, la pistache, les légumes et le café sont, entre autres, les produits cultivés par les habitantes et habitants de la commune de Belladère, surtout dans le quartier de Baptiste.

Les habitants de la première section Rente-Mathé, notamment dans la localité de Layaye, qui cultivent surtout le maïs et la figue-banane, exigent des autorités la construction des canaux d’irrigation pour remédier à ce problème de sécheresse.

Ils se disent incapables à présent de faire face à leurs responsabilités familiales.

« J’ai perdu les trois quarts de ma plantation à cause de cette sécheresse. D’habitude, deux marmites de mais plantés me fournissent environ deux à trois barils équivalant à 80 marmites. Tandis que cette saison, la même plantation me donne seulement 40 marmites », déplore Doril Samson, un habitant de la localité Layaye.

Pour leur part, les habitantes et habitants du quartier Baptiste sollicitent un certain accompagnement de la part des techniciens agricoles en vue d´une meilleure production, tant du point de vue quantitatif que qualitatif.

¨Jusqu’à présent, rien n’est fait par les instances concernées pour apporter un soulagement aux problèmes de ces agriculteurs¨, regrettent certains d´entre eux.

« Presque toutes les plantations de mirlitons, de choux et d’épices diminuent considérablement. Le ministère de l’agriculture doit prendre ses responsabilités, nous sommes à bout de souffle », se lamente César Verdier, un habitant du quartier Baptiste.

Les habitants de la troisième section communale Roy-sec soulignent que l’agriculture constitue leur seule source de ¨survie¨. Ces agriculteurs cultivent la pistache, la figue-banane, le manioc, et la patate.

« L’éducation de mes cinq enfants dépend totalement de l’agriculture, je ne sais pas ce que je vais faire pour trouver de l’argent pour les nourrir, les vêti,r puisque cette sécheresse a détruit presque toutes mes denrées ! », se plaint Jonel Joly, habitant de Roy-sec.

La construction de quelques canaux d´irrigation à Calaroche et à Bidale, effectuée par des Organisations non gouvernementale (Ong), serait loin de résoudre le problème de la sécheresse à Belladère, comparative à la quantité d’hectares de terres qui ne peuvent être irriguées, estiment les habitants. [sc emb vs apr. 13/01/2016 10:50]