Dépêches

Haïti-Séisme : Six ans après, le problème du logement demeure un défi, selon Kayla


jeudi 7 janvier 2016

P-au-P, 07 janv. 2016 [AlterPresse] --- L’organisation Konbit ayisyen pou lojman altènatif (Kayla) propose la « coopérative de logement » comme moyen pour résoudre le problème du logement social en Haïti.

« Ce problème demeure un défi à relever, six ans après le séisme du 12 janvier 2010 ayant occasionné la mort de près de 300 mille personnes et autant de blessés », a fait remarquer Kayla, le mercredi 6 janvier 2015, lors d’une conférence de presse, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

L’organisation salue le courage des victimes de la catastrophe du 12 janvier 2010, qui continuent de vivre sous les tentes dans plusieurs camps du pays, dans la misère, la promiscuité et l’insécurité.

Durant les cinq dernières années,« l’équipe au pouvoir n’a fait que de la propagande sur la quantité de personnes qui ont laissé les camps, sans pour autant évoquer les conditions de ces déplacements effectués sous l’emprise d’actes de violences et de menaces », fustige le secrétaire exécutif de Kayla.

« Le président Michel Martelly, a déclaré avoir construit environ 3 mille maisons pour reloger les victimes du séisme du 12 janvier 2010, alors que ce ne sont pas les catégories vulnérables qui en ont bénéficié, mais plutôt les partisans du pouvoir, amis et proches du gouvernement », dénonce Reyneld Sanon.

Il condamne la mauvaise gestion faite de la question du logement par les représentants du gouvernement, qui exigent 2,500.00 gourdes (US $ 1.00 = 60.00 gourdes ;1 euro = 67.00 gourdes aujourd’hui) comme paiement mensuel aux locataires.

Ces locataires devraient payer 1,500.00 gourdes par mois, selon ce qu’avait annoncé
Martelly.

Les personnes handicapées du village Lumane Casimir, qui ne peuvent pas payer les 2, 500.00 gourdes exigées, ont été expulsées de leurs maisons, déplore-t-il.

Il critique le document de Politique nationale du logement et de l’habitat (Pnlh) de l’Unité de construction de logements et de bâtiments publics (Uclbp), qui est, selon lui, « traversée par une vision néolibérale sur la question du logement ».

Ce document ne dit rien en ce qui à trait aux logements sociaux pour les plus démunis, relève le secrétaire exécutif de Kayla.

Pour marquer le 6e anniversaire du séisme du 12 janvier 2010, une conférence-débat est prévue le vendredi 8 janvier 2016 à Port-au-Prince, autour du thème : « La coopérative du logement, une alternative pour résoudre le problème des logements sociaux dans le pays ». [bd emb vs apr 07/01/2016 12:40]