A travers Haiti

Haïti-Violences : Incendie de la douane de Thomassique, suite à la mort par balles de deux chauffeurs de camions


mardi 8 décembre 2015

Correspondance Ronel Odatte

Thomassique, 07 déc. 2015 [AlterPresse] --- La douane de la ville frontalière Thomassique (à 18 km de Hinche, chef-lieu du département du Plateau central) a été incendiée, suite à la mort par balles de deux chauffeurs de camions, apprend l’agence en ligne AlterPresse.

Des agents douaniers auraient ouvert le feu sur ces chauffeurs, alors qu’ils tentaient de franchir la frontière pour entrer sur le territoire haïtien avec des marchandises non inspectées.

L’un des chauffeurs, Nelson Déribert, âgé de 53 ans et père de plusieurs enfants, est décédé sur place après avoir été atteint d’un projectile à la tête.

Son corps a été découvert dans un canal, près du bureau de l’administration locale des douanes, dans la matinée du lundi 7 décembre 2015.

L’autre chauffeur, Jean François Pierre, atteint d’un projectile au dos, a succombé à ses blessures à Gale Salnave, une localité de la section de Locianne (Thomassique) pendant qu’on le transportait d’urgence en République Dominicaine pour être soigné.

En colère, des habitants de Thomassique ont manifesté dans les rues de la ville pour protester contre les agissements des agents douaniers, accusés d’être les auteurs de ces deux meurtres.

Des barricades de pneus usagés enflammés ont été dressées à l’entrée et au centre-ville de Thomassique.

Des agents de la douane ont pu s’échapper de justesse.

A la mi-journée, les agents de l’Unité départementale de maintien d’ordre (Udmo) étaient sur place pour tenter de baisser la tension grandissante.

Dans les médias, le candidat à la députation du parti Konvansyon inite demokratik (Kid), placé en première position dans les résultats préliminaires des élections législatives, Francisque Delacruz, a dénoncé ouvertement cet incident, survenu dans sa circonscription, qui, dit-il, a coûté la vie à deux pères de famille.

Il critique un usage excessif des armes à feu, par des agents douaniers, contre des civils, alors qu’il n’y avait pas eu d’affrontements armés lors de l’incident.

Il invite la justice à punir les coupables et promet d’accompagner les proches des victimes.

Depuis la décision du gouvernement Evans Paul, d’interdire l’entrée, en Haïti, par voie terrestre, de 23 produits dominicains, les zones frontalières du Plateau central sont devenues le théâtre de violentes disputes entre des chauffeurs de camions, des propriétaires de marchandises et des agents douaniers. [ro emb rc apr 07/12/2015 15 : 50]