Dépêches

Haïti-Médias : Attaque armée contre la RadioTélé Kiskeya

Une plainte contre X, sur le point d’être déposée devant la justice
mardi 1er décembre 2015

P-au-P, 1er décembre 2015 [AlterPresse] --- Les locaux de la station privée Radio Télé Kiskeya ont été la cible de tirs d’armes automatiques, à hauteur de personne, à la Rue Villemenay (quartier au coeur de Port-au-Prince), dans la nuit du lundi 30 novembre au mardi 1er décembre 2015, apprend l’agence en ligne AlterPresse.

Aucune victime n’est à déplorer. Mais, les impacts de balles sont visibles sur la façade, les murs et la barrière d’entrée de la station.

La Police nationale d’Haïti (Pnh), qui a dépêché une équipe scientifique sur les lieux, dans la matinée de ce 1er décembre 2015, indique avoir ouvert une enquête, après un procès-verbal de constat dressé par un juge de paix.

Une plainte va être déposée contre X auprès de la justice, affirme le confrère Marvel Dandin, directeur général de Radio Télé Kiskeya, interrogé par AlterPresse.

De nombreuses personnalités ont rendu des visites de solidarité, ce 1er décembre, à la station privée Radio Télé Kiskeya.

En 21 ans d’existence, c’est la première fois que Radio Kiskeya (qui émet sur la bande FM depuis le 7 mai 1994) subit directement une attaque armée. La station a, en maintes fois, été l’objet de menaces diverses, y compris contre des membres du personnel.

« Radio Télé Kiskeya va poursuivre son combat en faveur de la liberté de la presse. Elle ne se laissera pas intimider », affirment les les consœurs et confrères de la station.

Le mardi 24 novembre 2015, la Radio-Télé zénith (Rtz), établie dans la plaine du Cul de sac (au nord de la capitale) a été également menacée par un groupe d’individus lourdement armés, dans l’intention de réduire en cendres le bâtiment logeant le média, dénonce le propriétaire et directeur général (Pdg) de la Rtz, Rony Colin, dans une lettre adressée à l’Association nationale des médias haïtiens (Anmh).

Ces individus armés, venant de Martissant et de Delmas 2, avaient, à leur tête, Jean Bernard Vincent et Pierre Marius Saint-Pierre, précise la lettre, soulignant qu’une forte somme d’argent aurait été offerte pour incendier la Rtz et éliminer physiquement le Pdg.

Ces actes interviennent dans un contexte où depuis quatre ans, des journalistes notamment de la Rtz, subissent de graves menaces.

Georges Fortuné, journaliste de la Rtz, a été agressé par un agent du Corps d’intervention et de maintien d’ordre (Cimo) le 29 novembre 2015, lors de la retransmission d’une manifestation à Tabarre.

Wendy Phèle, un autre journaliste de la Rtz, a été victime, dans l’exercice de sa fonction, d’une tentative d’assassinat, le 17 mars 2012, à Thomonde, municipalité située à environ 70 km au nord-est de la capitale. [emb rc apr 1er/12/2015 12:45]