Dépêches

Haïti-Élections : Une vérification au Centre de tabulation confirmerait des fraudes massives


dimanche 22 novembre 2015

P-au-P., 22 nov. 2015 [AlterPresse] --- Les premiers éléments, découverts au cours d’une opération de vérification de procès verbaux au Centre de tabulation des votes, indiquent qu’il y aurait eu des fraudes massives, lors du premier tour de l’élection présidentielle du 25 octobre 2015 en Haïti, apprend AlterPresse.

La vérification a débuté samedi 21novembre 2015, dans la matinée, suite à la décision du Bureau du contentieux électoral national (Bcen), qui a fait droit à la requête de la candidate de Fanmi Lavalas, Maryse Narcisse, de procéder à une vérification au Centre de tabulation.

Narcisse avait dénoncé une vaste fraude en faveur de Jovenel Moise, candidat à la présidence du Parti Haitien Tet Kale (Phtk) au pouvoir.

Un échantillon de procès verbaux, au niveau de plusieurs départements, est examiné par une équipe de Fanmi Lavalas, en présence des conseillers électoraux Ricardo Augustin et Jaccéus Joseph - en tant que juges au Bcen - et d’observateurs nationaux.

Des représentants du Phtk et des techniciens du Centre de tabulation sont également présents sur les lieux.

Près de la totalité des procès verbaux analysés serait entachée de fraudes ou d’irrégularités, confie à AlterPresse une source proche de l’opération en cours.

Des échantillons des départements du Nord, de l’Ouest, du Plateau Central, du Sud-Est, de l’Artibonite et du Nord-Est sont à l’étude.

La vérification pourrait prendre fin dans la journée de dimanche (22 novembre 2015), selon la source.

Après, il reviendra au Bcen de faire part de sa décision.

Un sondage à la sortie des urnes de l’Institut brésilien Igarapé, rendu public cette semaine, montre que les résultats préliminaires officiels de la présidentielle pourraient ne pas refléter la volonté des électeurs.

L’enquête, basée sur des entretiens avec plus de 1,800 électeurs de 135 centres de vote dans l’ensemble des dix départements d’Haïti, révèle que Jovenel Moïse aurait recu les votes de 6.3% des répondants de l’enquête, contrairement aux 32% qui lui sont attribués dans les résultats préliminaires.

Depuis plus deux semaines, des manifestations se poursuivent principalement à Port-au-Prince pour contraindre le Cep à évaluer les résultats de la présidentielle du 25 octobre 2015, considérés comme frauduleux par plusieurs partis politiques et des organisations nationales d’observation.

La mobilisation est orchestrée par 8 candidats à la présidence, dont Jude Celestin, placé en deuxième position dans les résultats préliminaires publiés par le Cep.

La manifestation de l’opposition du 20 novembre 2015 a été attaquée à coups de pierres et bouteilles au niveau de Delmas 95 (périphérie est) par des individus non identifiés. Un véhicule a été incendié et un manifestant a trouvé la mort.

La police a violemment dispersé, devant le Cep à Pétionville (périphérie est), la manifestation du 18 novembre 2015, au cours de laquelle deux candidats à la présidence, Jean Charles Moïse et Steven Benoit, sénateur en fonction, ont été blessés par des balles en caoutchouc.

Les candidats annoncent la poursuite de la mobilisation pour forcer le Cep à former une commission indépendante afin d’évaluer les résultats de la présidentielle du 25 octobre 2015. [gp apr 22/11/2015 00:30]