Dépêches

Haïti-Elections : Les législatives et municipales annulées dans 4 centres de vote au Borgne, après attaque de bandits


dimanche 25 octobre 2015

P-au-P, 25 oct. 2015 [AlterPresse] --- Suite à une attaque de matériels sensibles par des bandits, les élections pour les sénateurs, les députés et le conseil municipal seront reprises à une date ultérieure, dans quatre centres de votes dans la circonscription de Borgne, informe le conseiller électoral et également responsable des élections dans le Nord, Vijonet Demero, dans un message électronique à AlterPresse.

Les élections législatives et municipales seront reprises seulement dans les 4 centres de vote de Mollas et des Côtes-de-Fer, où les bulletins ont été brûlés, la veille, indique Demero.

Cependant, les législatives et municipales se poursuivent normalement dans les 11 autres centres de vote à Borgne.

Ces 4 centres de votes représentent 8 bureaux de vote pour environ 2, 250 électrices et électeurs potentiels.

Les élections pour les sénateurs, les députés et les magistrats, pour la circonscription de Borgne, seront reprises à une date ultérieure, indique un communiqué de presse du Conseil électoral provisoire (Cep), en date du 25 octobre 2015 et transmis à AlterPresse.

A ce sujet, les autorités policières ont été informées pour les suites nécessaires, rapporte le Cep, qui réitère « sa détermination à tout mettre en œuvre pour la tenue d’élections honnêtes, libres, inclusives et démocratiques ».

Un convoi de matériels sensibles, destinés au centre de vote du petit bourg de Borgne, a été attaqué par des bandits, le samedi 24 octobre 2015.

La Police nationale d’’Haiti (Pnh) aurait une grande part de responsabilité dans cette attaque, puisqu’elle a attendu le convoi à mi-chemin pour l’accompagner, dénonce le candidat à la députation du Borgne pour le Parti haïtien Tèt Kale (Phtk), Jude Charles Faustin, dans une interview accordée à AlterPresse.

7 centres de votes - à savoir deux à Mollas,2 à Champagne, 2 à Boucan Michel (Cap-Haïtien) et l’un à Milot ne fonctionneraient pas dans le Nord, signale Faustin, rappelant combien cette situation de terreur règne dans la zone depuis le premier tour du scrutin législatif, le 9 août 2015.

Des retards et irrégularités sont enregistrés dans le démarrage des opérations, dans plusieurs centres de vote, à travers le territoire national, ce dimanche 25 octobre 2015.

La Pnh a effectué un total de 67 arrestations entre le début des opérations et la mi-journée électorale à travers le territoire national. [nj emb rc apr 25/10/2015 14:45]