Espace Femmes

Journée internationale des filles, le dimanche 11 octobre 2015

Haïti-Droits Humains : « Kay Fanm » et Plan international, préoccupés par les violences sexuelles sur les filles

et leur manque d’accès à l’éducation
vendredi 9 octobre 2015

P-au-P, 09 oct. 2015 [AlterPresse] --- L’organisation Kay Fanm et Plan International Haiti expriment leurs préoccupations face aux violences sexuelles sur les filles et à leur manque d’accès à l’éducation, à l’occasion de la journée internationale des filles, le dimanche 11 octobre 2015.

La journée internationale des filles est l’un des moyens pouvant permettre d’attirer d’avantage l’attention sur la situation des filles en Haïti, notamment celles qui sont victimes de violences sexuelles, souligne la responsable de l’organisation féministe Kay Fanm, Danièle Magloire, dans une interview à AlterPresse.

Kay Fanm dit avoir enregistré des cas de violences sexuelles sur des enfants âgés d’un an et même de quelques mois.

En 2012, l’organisation Plan international a enregistré plusieurs cas de violences sur des filles, dans divers endroits du pays, notamment à Trou-du-Nord et Mombin Crochu (département du Nord-Est).

L’accès à l’éducation et à la formation, qui fait défaut aux filles, est une arme puissante pour le développement d’une société, affirme, à AlterPresse, un responsable de Plan international Haïti, Karl Petit-Frère.

En ce sens, il faut un plaidoyer continu pour le développement durable.

Les filles sont particulièrement stigmatisées et marginalisées par rapport aux garçons dans la société haïtienne, dénoncent les deux institutions, qui entendent continuer à travailler, tant au niveau social que psychologique, en vue de remédier à cette situation.

En collaboration avec le Ministère à la condition féminine et aux droits des femmes (Mcfdf), Plan International annonce une grande cérémonie de commémoration, le dimanche 11 octobre 2015, à Pétionville pour marquer la journée internationale des filles.

Cette année, la journée sera célébrée autour du thème « les filles à la présidence », en vue de marquer le leadership féminin, en présence, notamment, de représentantes du Mcfdf, de Mirlande Hyppolite Manigat (ancienne candidate à la présidence, actuelle secrétaire générale du Rasssemblement des démocrates nationaux progressistes / Rdnp), de représentants de l’Office de la protection du citoyen (Opc), de l’Institut du Bien-être social et de recherches (Ibers).

Cette commémoration vise à attirer l’attention sur la nécessité de continuer le combat contre les inégalités entre les sexes, la pauvreté et la non scolarisation des filles, à la veille du nouveau programme mondial pour le développement de ces quinze prochaines années, selon les organisateurs. [sj emb rc apr 09/10/2015 15:00]