Perspectives

Haïti- R.D : L’église dénonce les rapatriements de migrants haïtiens à l’occasion de la journée mondiale du migrant et du réfugié


lundi 7 septembre 2015

P-au-P, 7 sept. 2015 [AlterPresse] --- L’Église catholique via la commission épiscopale de la migration en Haiti dénonce les rapatriements des ressortissants haïtiens à l’occasion de la journée mondiale du migrant et du réfugié, célébrée le dimanche 6 septembre 2015.

Des visites de lieux, des messes, des prières, des réconforts présentiels et participatifs à l’endroit des migrants et des réfugiés ont été au menu de cette journée célébrée officiellement à Anse-à-Pitre (Sud-est), une ville frontalière à la République Dominicaine.

Le choix a été porté sur Anse à Pitres pour la célébration officielle de cette journée parce qu’à travers cette zone frontalière le mouvement migratoire est très fréquent, vu la forte concentration de sites et de camps d’hébergement, selon la commission.

Lors d’une conférence de presse donnée le vendredi 4 septembre, les responsables ont attiré l’attention des autorités haïtiennes et dominicaines sur des cas de rapatriements de migrants en situation difficile en provenance de la République dominicaine à travers les différents points frontaliers.

Ils ont appelé la communauté haïtienne à cultiver beaucoup plus de fraternité à l’endroit de ces migrants pour les accueillir et les aider.

La journée mondiale du migrant et du réfugié a été célébrée dans un contexte de rapatriements volontaires et forcés, effectués sur plusieurs points frontaliers de l’ile.

Au cours du mois d’août dernier, le Groupe d’appui aux rapatriés et réfugiés (Garr) a dénoncé une intensification du processus de rapatriement des migrants haïtiens de la République Dominicaine.

Le président de la commission épiscopale de la migration en Haiti, Monseigneur Launay Saturné dit prendre à cœur les problèmes liés au phénomène migratoire des Haïtiens, tout en soulignant la nécessité de faire respecter le droit à la sécurité et les conventions internationales liées à la déportation des migrants.

Ces derniers confrontent divers problèmes comme le droit à l’identité, le manque de soin, le manque d’accès à l’eau potable, la nourriture et aux vêtements.

Des consignes claires ont été passées aux évêques et prêtres religieux des différentes paroisses du pays afin d’avoir une pensée spéciale pour les migrants, dans leur prédications respectives à l’ occasion de cette journée.

« Le Pape François dans son message de circonstance encourage l’Église à faire preuve d’hospitalité envers les gens, à faire la promotion de la culture de l’accueil et de la solidarité (…) dans le respect mutuel et de la culture de la "convivance" et de la rencontre », affirme l’évêque de Jacmel, Launay Saturné.

Toutes les instances du monde doivent intensifier leurs efforts en vue de mettre leur énergie en commun pour garantir le respect des droits des migrants lors des mouvements migratoires, recommande-t-il, en citant les propos du Pape François.

Le Pape François appelle tous les secteurs à travers le monde à œuvrer en faveur d’une mondialisation de la charité, de la coopération, de la solidarité pour répondre au problème migratoire, rapporte-t-il.

« L’Eglise sans frontière, mère de tous » : tel a été le thème retenu pour la célébration de la journée mondiale du migrant et du refugié, célébrée le 18 janvier à travers le monde et le 1er dimanche du mois de septembre 2015 en Haïti, indiquent les responsables de la commission.[bd emb gp apr 4/09/2015 15 : 10 ]