Perspectives

Haïti-Conjoncture : La création de 5 nouvelles communes, une manœuvre politique, d’après les organisations de droits humains


lundi 17 août 2015

P-au-P, 17 août 2015 [AlterPresse] --- Plusieurs organisations de droits humains critiquent la décision, prise par le président haïtien Michel Martelly de concert avec le gouvernement Evans Paul, de créer, par décret, 5 nouvelles communes dans le pays, sans consulter les autres secteurs de la vie nationale.

Ces organisations de droits humains assimilent ce nouveau décret à une manœuvre politicienne, à l’aube de l’élection présidentielle prévue pour les 25 octobre et 27 décembre 2015, dans des interviews à l’agence en ligne AlterPresse.

En prenant ce décret, sans consulter les 10 sénateurs encore en fonction ni la société, Michel Martelly viole l’entente, qu’il avait conclue avec la classe politique le 11 janvier 2015, relève le secrétaire exécutif de la Plateforme des organisations haïtiennes des droits humains (Pohdh), Antonal Mortimé.

Certaines zones avaient manifesté le souhait de devenir commune à l’image de Liancourt.

Mais, toute décision devrait faire l’objet de discussions avec la classe politique, avant publication dans le journal officiel le Moniteur, estime la Pohdh, parlant lui aussi de « manœuvre politique ».

« Cette décision sera dure pour le pays, parce qu’elle exigera beaucoup plus d’infrastructures. C’est une décision irresponsable, parce qu’il n’y a pas de parlement. Tout cela devrait se faire avec des institutions de l’État », indique à AlterPresse le directeur exécutif du Réseau national de défense des droits humains (Rnddh), Pierre Espérance.

« Le président Martelly voulait diriger le pays par décret. C’est pour cela qu’il veut engager le pays dans des voies arbitraires. Les institutions deviennent plus faibles sous sa présidence », rappelle le Rnddh.

De son côté, l’organisation « Découvrir Petite-Anse » (Nord d’Haïti) critique la décision, prise par Michel Martelly et le gouvernement d’Evans Paul, de créer par décret 5 nouvelles communes en Haïti.

L’organisation « Découvrir Petite-Anse » annonce la deuxième (2) phase de son mouvement, visant l’élévation de la section communale de Petite Anse au rang de commune.

Richardson Séraphin, président de cette organisation établie dans la 3e section communale de la commune du Cap-Haitien (Nord d’Haïti), appellent les responsables politiques à se pencher sur sa localité.

Le décret du 25 juillet 2015 est une injustice, estime l’organisation « Découvrir Petite-Anse », qui déclare ne pas « vouloir entrer dans un bras de fer avec le gouvernement, puisque l’aéroport international du Cap-Haïtien se retrouve à Petite Anse, une zone pleine de potentialités ».

L’organisation projette une grande marche pacifique, à une date non encore déterminée, pour exprimer cette revendication.

Les 5 nouvelles communes , annoncées par décret du 25 juillet 2015, sont : la 7e section communale de Marfranc (dans la commune de Jérémie / Sud-Ouest), la 1re section communale de Liancourt (dans la commune de Verrettes / Artibonite), la 2e section communale de Lapointe (dans la commune de Port-de-Paix / Nord-Ouest), Quartier Baptiste de la 1re section communale Renthe-Mathé (dans la commune de Belladère / Plateau central), et les Arcadins (de Montrrouis à Saint-Marc).

Michel Martelly disposerait d’une plage à Montrouis, sur la côte des Arcadins, depuis quelques années (ayant suivi son investiture comme président en mai 2011), suivant les informations disponibles.

Quand Jean-Bertrand Aristide est devenu président en 2001, il a fait créer la municipalité de Tabarre, par un décret en date du 13 mai 2002.

Avec ces 5 nouvelles communes, annoncées par décret du 25 juillet 2015, Haïti compterait désormais 145 communes et 571 sections communales. [jep kft rc apr 17/08/2015 12:30]