HaitiWebdo

Haïti : Gestion étatique, jeux d’extinction et de yo-yo


mercredi 24 juin 2015

P-au-P, 24 juin 2015 [AlterPresse] --- Alors que le processus électoral est marqué par un jeu d’allers-retours, les dirigeants haïtiens sont épinglés pour le manque de planification face à la déportation des migrants haïtiens et de Dominicains de la République Dominicaine.

Les autorités haïtiennes, comme des sapeurs-pompiers à la rescousse de déportés désespérés ?

La voie, quant à la déportation massive vers Haïti des immigrantes et immigrants haïtiens, en situation irrégulière, ainsi que de Dominicaines et de Dominicains en République Dominicaine, est en feu.

Comme des sapeurs-pompiers, les dirigeants haïtiens tentent d’entreprendre des opérations de secours dans une situation de désespoir.

Depuis la fin, le 17 juin 2015, du Plan national de régularisation des étrangers (Pnre, des travailleurs immigrants haïtiens commencent à prendre le chemin du retour vers la terre-mère.

Dans les villes haïtiennes frontalières avec la République Dominicaine, ils sont déjà plusieurs milliers à être enregistrés, dont des enfants nés en République Dominicaine.

Le Pnre est un programme, mis en œuvre par le gouvernement dominicain, après l’arrêt TC- 168-13 (23 septembre 2013) de la Cour constitutionnelle dominicaine, ayant déchu de la nationalité dominicaine tous les Dominicains, d’ascendance étrangère (particulièrement haïtienne), nés à partir de 1929.

288,466 personnes sont inscrites dans le Pnre, annonce le ministre de l’intérieur dominicain, Jose Ramon Fadul.

Tandis que la déportation des Haïtiens et, éventuellement, des Dominicains d’origine haïtienne est crainte depuis plus d’une année, les autorités haïtiennes n’ont établi aucune structure d’accueil pour ces gens, ni un plan clairement défini.

En guise d’un plan, les diverses délégations gouvernementales, arrivées dsur les points frontaliers, tels, Belladère, Anse-à-Pitres et Ouanaminthe, appellent à la solidarité de la population.

Or, la situation de la population est déjà précaire dans ces zones frontalières.

L’une des plus grandes initiatives du gouvernement, sinon la plus grande initiative du gouvernement jusqu’à date, reste la formation d’un comité mixte de solidarité nationale, avec près d’une vingtaine de personnes enracinées dans la société civile.

Le Cep revient sur la liste définitive des candidats à la présidence

La liste définitive des candidates et candidats à la présidentielle, annoncée pour le dimanche 25 octobre 2015, est passée de 58 à 56 candidats, suite à l’expulsion des candidats Jacky Lumarque et Levelt François, le vendredi 19 juin 2015, une dizaine de jours après les activités officielles de contestations.

Le Cep affirme écarter le candidat Jacky Lumarque, pour absence de décharge, alors que les deux niveaux du tribunal du Cep avaient écarté les contestations portées contre Jacky Lumarque pour la question de décharge.

La plateforme politique Verite, sous le label de laquelle Jacky Lumarque entendait participer à la prochaine présidentielle, promet de ne pas laisser passer le coup porté à son candidat.

Quelques instants avant la décision du Cep, des organisations menaçaient d’attaquer l’organisme électoral, s’il n’écarte pas le candidat à la présidence de la Plateforme Verite.

L’autre candidat, Levelt François, est évincé pour avoir été inculpé, par la justice américaine, dans une affaire de possession et de trafic de cocaïne.

Le Cep avait, à un autre moment, repêché plusieurs candidats au sénat et à la députation, après la publication de premières listes définitives.

Certaines organisations estiment que le Cep n’accorde pas assez de temps dans l’étude des dossiers des candidats.

Ce qui expliquerait les nouvelles décisions de retrait de candidats des listes définitives pour les scrutins à venir.

Organisation des examens officiels pour boucler le cycle fondamental

Du lundi 22 au mercredi 24 juin 2015, 206,300 élèves passent les examens de 9e annéée fondamentale, pour justmenet boucler leurs études dans le cycle fondamental.

Ces écolières et écoliers doivent être évalués en Communication française, Sciences expérimentales, Sciences sociales, Anglais ou Espagnol, Communication créole et Mathématiques.

L’année scolaire 2014-2015 est en passe de toucher à sa fin. Pourtant, les revendications des enseignantes et enseignants demeurent.

Des enseignantes et enseignants des écoles, membres du Programme d’éducation pour tous (Ept), continuent d’organiser, régulièrement, des sit-in devant les locaux du Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp) pour réclamer des arriérés de traitement.

L’année académique 2014-2015 se termine, sans disponibilité de cartes d’assurancee pour ces professeurs d’écoles publiques.

D’autres problèmes, liés à la nomination des professeurs qualifiés et aux conditions de travail, restent toujours d’actualité.

De nouveaux espaces culturels mis en service

Accompagné de personnalités du monde culturel, le président de la république, Joseph Michel Martelly, a procédé, le jeudi 18 juin 2015, à l’ouverture des jardins du Musée national du Panthéon national (Mupanah), un espace artistique créé à l’arrière du musée (au Champ de Mars, principale place publique de la capitale Port-au-Prince).

Une partie de la place Dessalines (au Champ de Mars) a été prise pour réaliser cette œuvre.

Inauguration, également, du Ciné-théâtre Triomphe rénové, toujours au Champs-de-Mars.

Le Triomphe a été dysfonctionnel pendant 27 ans (1988 - 2015). [srh kft rc apr 24/06/2014 17:15]