Perspectives

Haïti-Présidentielle : 58 candidats (sur 70) agréés par le Cep pour le 25 octobre 2015 - 7 anciens ministres (dont Laurent Lamothe) définitivement écartés


samedi 13 juin 2015

Actualisé à 21:00 le 12 juin 2015

Par Ronald Colbert

P-au-P, 12 juin 2015 [AlterPresse --- Le Conseil électoral provisoire (Cep) vient d’approuver 58 candidats, dont seulement 4 femmes [1], pour la présidentielle annoncée pour le dimanche 25 octobre 2015, indique une liste officielle consultée par AlterPresse sur le site de l’institution.

Sont définitivement écartés, de la course à la présidentielle 2015, pour défaut de décharge de leur gestion, les noms de : Laurent Salvador Lamothe (ancien premier ministre de mai 2012 à décembre 2014 ; ancien titulaire du Ministère de la planification et de la coopération externe / Mpce et du Ministère des affaires étrangères et des cultes / Maec), Thierry Mayard-Paul (ancien titulaire du Ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales / Mict), Pierre Duly Brutus (ancien titulaire du Ministère des affaires étrangères et des cultes / Maec) et Josefa Raymond Gauthier (ancienne titulaire du Mpce et du Ministère des affaires sociales et du travail / Mast, et ancienne directrice du Fonds d’assistance économique et sociale / Faes).

Une des porte-parole du Parti haïtien tèt kale (Phtk), Danielle Saint-Lot, ancienne titulaire du Ministère du commerce et de l’industrie (Mci, du 17 mars 2004 au 2 février 2005), qui convoitait la présidence pour un parti dénommé « Défilé pati politik fanm ak fanmi », n’est pas retenue dans la liste des candidates et candidats acceptés par le Cep pour la présidentielle d’octobre 2015.

Est également rejeté le sénateur Edwin Jr.M. Daniel Zenny, un proche du Phth, qui briguait la présidence sous la bannière du parti dénommé Konbit nasyonal.

Parallèlement, la candidature de Anthony Bennett est rejetée pour détention d’une nationalité étrangère (nationalité américaine), une décision préalablement prise au Bureau du contentieux électoral national (Bcen).

Les autres candidats, non retenus par le Cep, sont : Edner Louis Gonzague Day de Plateforme Ayisyen k ap travay pou rekonstwi Ayiti inifie l ak libere l ; Eddy Paul Edouard Delaleu de « Force démocratique Haïtien intégré » ; Raphael Robert Paul Gustave Magloire (ancien ministre de l’intéreur, du 23 juin 2005 au 9 juin 2006) du parti « Entente nationale des travailleurs pour le réveil d’Haïti » ; Olicier Pieriche (ancien titulaire du Ministère des Haïtiens vivant à l’étranger / Mhave, de janvier à avril 2015) de « Reconstruire Haïti » ;
Georges Emmanuel Jacques Werleigh, du « Mouvement national pour la prospérité d’Haïti ».

En revanche, le Cep maintient la candidature a la présidentielle de Dieusseul Simon Desras, qui était président du sénat jusqu’au 12 janvier 2015. En ce qui concerne Desras, aucune information ne filtre sur la date, au cours de laquelle l’assemblée des sénateurs s’est réunie pour lui accorder décharge de sa gestion comme président du grand corps.

Pour le Phtk au pouvoir, Jovenel Moïse, qui a été contesté, pourra participer à la course à la présidentielle.

Parmi les 58 candidates et candidats retenus, deux candidats sont agréés à titre d’indépendants, sans aucun parti, pour la présidentielle d’octobre 2015 : il s’agit de l’ancien directeur général (juillet 2005 - août 2012) de la Police nationale d’Haïti (Pnh), Mario Andrésol et du nommé Diony Monestime.

Pour prévenir d’éventuelles turbulences, qui pourraient surgir après la publication de ce qui est qualifié en Haïti de « carnet » du Cep (le carnet est le verdict de l’institution électorale sur les candidats acceptés et rejetés), plusieurs habitantes et habitants dans la zone métropolitaine de la capitale Port-au-Prince se sont empressés de regagner leurs domiciles, avant la fin de l’après-midi du vendredi 12 juin 2015.

Des barrages étaient dressés devant le siège central du Cep à Pétionville (municipalité à l’est de la capitale).

En fin d’après-midi et en début de soirée du 12 juin 2015, la circulation automobile s’est, alors, révélée très fluide sur différentes artères, du nord au sud et de l’est à l’ouest, dans la zone métropolitaine de la capitale, a observé AlterPresse.

Tout paraissait globalement calme, tandis que des policiers nationaux étaient remarqués, çà et là, portant des gilets pare-balles.

Deux jours auparavant, l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique avait mis en garde les ressortissantes et ressortissants américains en Haïti contre d’éventuels troubles, les jeudi 11 et vendredi 12 juin 2015, sans établir aucune relation avec la publication attendue de la liste des candidats agréés et écartés pour la présidentielle d’octobre. [rc apr 12/06/2015 17:00]

[1Les 4 candidates, acceptées le 11 juin 2015 par le Cep, pour la présidentielle du 25 octobre, sont : Marie Antoinette Gautier (Plan d’action citoyenne / Pac) Maryse Narcisse (Fanmi lavalas), Joe Marie Judie C. Roy (Regroupement patriotique pour le renouveau national / Reparen), Edmonde Beauzile Supplice (Fusion).