Perspectives

Haïti-Élections : Scepticisme à propos de la tenue des législatives du 9 août


lundi 15 juin 2015

P-au-P, 15 juin 2015[AlterPresse] --- Les dirigeants de certains partis et regroupements politiques restent sceptiques à propos de l’organisation effective des prochaines législatives prévues, dans le calendrier électoral, pour le 9 août 2015, suivant diverses réactions enregistrées par l’agence en ligne AlterPresse.

En dépit de l’assurance réitérée par le président du Conseil électoral, Pierre-Louis Opont, certains responsables d’organisations et de partis politiques refusent de croire en la possibilité de réaliser ces élections à la date prévue.

La Fusion des sociaux démocrates (Fusion), l’Organisation du peuple en lutte (Opl) et le Mouvement patriotique populaire dessalinien (Mopod) demeurent sceptiques.

« D’après nos analyses, à partir de données existantes, nous ne croyons pas que les élections puissent se faire à cette date », déclare le secrétaire général de la Fusion, Rosemond Pradel.

Prenant en compte les étapes à franchir, la Fusion estime que le temps est trop court.

Ancien conseiller électoral, Pradel rappelle combien il faut faire un appel à proposition pour préparer des bulletins ainsi que les maquettes de ces bulletins, procéder à l’impression des bulletins avec la pléthore de candidats, choisir et former les membres des bureaux de votes.

« Je ne crois pas qu’il y ait suffisamment de temps pour réaliser toutes ces opérations », doute Pradel.

Un autre problème, qui affecte tous les candidats, c’est la dépréciation de la gourde (monnaie locale) face au dollar (américain), un phénomène continuel, qui risque de faire augmenter le coût des campagnes électorales.

Il faut, à présent, plus de 50.00 gourdes pour un dollar américain.

La Fusion a 12 candidats au sénatet 86 candidats à la députation, suivant les propos de Rosemond Pradel.

Le sénateur du Plateau central (Centre) et actuel coordonnateur de l’Opl, Francisco De La Cruz, souligne qu’ « en dépit du fait que la machine est en branle, on ne peut pas dire que les élections vont se tenir le 9 août ».

« Il y a beaucoup de doute (…) Probablement les élections n’auront pas lieu », ajoute De La Cruz.

Il avance que les pays et les organismes de la communauté internationale, intervenant dans les affaires politiques haïtiennes, notamment dans la question du financement, ne semblent pas supporter l’idée de l’organisation d’élections en août 2015.

L’Opl a 10 candidats au sénat et 83 à la députation.

Le Mouvement patriotique populaire dessalinien (Mopod), qui a pris le leadership des manifestations anti-gouvernementales pendant au moins 2
ans, vit le même scepticisme.

« Il y a une incertitude qui entoure l’organisation de ces élections », affirme Turneb Delpé, porte-parole et candidat au sénat pour le regroupement Mopod.

Pour Delpé, les élections pourraient être repoussées au mois de septembre 2015.

Il évoque également le fait que ce doute ralentit l’élan des supporteurs (financiers).

6 candidats au sénat et Une trentaine de candidats à la députation se présenteront sous l’emblême du Mopod.

En ce qui concerne la présidentielle du 25 octobre, 58 candidats, dont seulement 4 femmes, ont été agréés par le Cep le 12 juin 2015. [srh emb gp apr 15/06/2015 14:00]