HaitiWebdo

Haïti-Politique : Entre visite « historique » et jeux de marionnettes


mercredi 20 mai 2015

P-au-P, 20 mai 2015 [AlterPresse] --- Hollande en Haïti, Martelly en Martinique, des fraudes dénoncées par l’ambassade américaine, ont été au cœur de l’actualité, toujours dominée, néanmoins, par le processus electoral.

Une visite historique de Hollande

Alors que de nombreux Haïtiens s’attendaient à une prise de position claire de la France vis-à-vis de la question de la restitution de la dette financière à Haïti, le président français, François Hollande, s’est, de préférence, proposé de renforcer l’éducation en Haïti, lors de sa visite officielle dans le pays, le mardi 12 mai 2015.

Au lieu d’une restitution de la dette financière, le président haïtien Joseph Michel Martelly et le président français François Hollande se sont mis d’accord sur un programme d’éducation de 130 millions d’euros (US $ 1.00 = 48.00 gourdes ; 1euro = 60.00 gourdes aujourd’hui), dans le cadre de la coopération franco-haïtienne.

Des manifestations ont eu lieu à Port-au-Prince, notamment dans les parages de la Faculté d’ethnologie (Fe) de l’Université d’Etat d’Haïti (Ueh), lors de la visite de Hollande, pour exiger la restitution de la dette de l’indépendance d’Haiti.

Les forces de l’ordre ont violemment dispersé la manifestation.

Dans son discours officiel, le président français dit souhaiter une meilleure collaboration entre les départements français d’outre-mer ((Dom) et Haïti.

Il a rappelé que ces français, venant des mêmes origines que les Haïtiens, sont animés d’une grande fraternité envers Haïti.

Certains voient dans ses propos un désir exprimé de mettre Haïti sous tutelle de la France, à l’image des Dom.

Depuis l’indépendance d’Haïti, proclamée le 1er janvier 1804, c’est la deuxième visite d’un président français en Haïti, après celle de Nicolas Sarkozy, au lendemain du tremblement de terre dévastateur du 12 janvier 2010.

Martelly au sommet des Caraïbes sur le climat

Le dimanche 10 mai 2015, Michel Martelly a participé au Sommet Caraïbes Climat 2015, tenu à la Martinique.

Une quarantaine de chefs d’état et de gouvernement ont pris part à cette rencontre, présidée par François Hollande.

Cette rencontre visait à regrouper les pays des Caraïbes insulaires dans une dynamique de solidarité et de fraternité géographique, notamment face aux conséquences de l’émission des gaz à effet de serre.

Lors de son intervention au sommet, Martelly a souligné combieen « les changements climatiques font partie des principaux problèmes de notre génération. Les peuples et les gouvernements sont à la fois coupables et victimes des changements climatiques ».

Des violences enregistrées après des rejets de candidatures

Des incendies ont éclaté dans les Bureaux électoraux communaux (Bec) de Petit-Goâve (Ouest) et Jacmel (Sud-Est) ainsi que des protestations à plusieurs endroits, à l’initiative de partisans de candidats non agréés par le Conseil électoral provisoire (Cep).

Ces violences sont survenues après la publication de la liste des candidats, retenus pour prendre part aux législatives du 9 août 2015.

Environ 1,500 candidats ont été agréés sur plus de 2,000 inscrits pour les prochaines législatives, qui devraient permettre d’élire 20 sénateurs et 119 députés.

D’autres, non agréés à cause des problèmes liés à leurs titres de propriété, ont été invités à se présenter, jusqu’au dimanche 17 mai 2015, dans les locaux du Cep, munis des originaux de ces pièces.

Les Nations Unies condamnent

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti (Rssg), la Trinitéenne Sandra Honoré, a condamné les actes criminels de destruction du Bec de Petit-Goâve, enregistrée le vendredi 15 mai 2015.

Elle dénonce aussi la tentative de destruction du Bec de Jacmel, dans la nuit du vendredi 15 au samedi 16 mai 2015.

Honoré appelle tous les protagonistes politiques à rejeter la violence sous toutes ses formes.

Des attaques violentes ont été perpétrées contre des candidats et leurs partisans, signale la Commission Justice et paix (Jilap) de l’église catholique romaine.

L’ambassade américaine dénonce des cas de fraude

Lors d’une conférence de presse, donnée le vendredi 15 mai 2015, le Consul général de l’ambassade des Etats Unis d’Amérique en Haïti alerte sur des cas de fraude, dans le cadre de demandes de visas, enregistrés à la section anti-fraude de l’ambassade.

L’ambassade appelle les appliquantes et appliquants à fournir de vraies informations nécessaires à l’obtention d’un visa, pour ne pas compromettre leur chance de ne plus pouvoir rentrer sur le territoire américain, en cas de fraudes graves.

Haïti et la République Dominicaine figurent en tête du classement des pays, où le plus grand nombre de cas de fraudes, liés à des demandes de visas, sont signalés.

Cette conférence du 15 mai 2015 a été suivie d’une visite guidée, offerte aux journalistes invités. [emb kft rc apr 20/05/2015 9:00]