Dépêches

Haïti-Economie : Paralysie des activités au premier jour d’une grève de transports publics


lundi 2 février 2015

P-au-P, 02 févr. 2015 [AlterPresse] --- Les activités générales sont paralysées, en différents points dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince, aux premières heures de la matinée de ce lundi 2 février 2015, premier jour d’un mouvement de grève lancé par une coalition de 25 syndicats de chauffeurs de transports publics, obsevre l’agence en ligne AlterPresse.

La plupart des circuits de transports publics ne sont pas desservis. Des écolières et écoliers, qui tentaient d’atteindre leurs établissemnts scolaires, ont dû rebrousser chemin, faute de moyens de locomotion, incluant l’absence de motos-taxis.

A différents endroits, les initiateurs de la grève sont mobilisés pour empêcher les éventuels briseurs de grève de faire obstacle à leur mouvement.

Des barricades de pneus usagés enflammés sont signalés çà et là dans la zone métropolitaine de la capitale. Des jets de pierres sont également lancés par des mains inconnues.

Dans les aires d’embarquement et de débarquement des passagers, les transports publics sont absents, excepté quelques motos-taxis qui essaient d’emmener des clientes et clients vers diverses destinations. Des véhicules privés circulent tout de même sur différentes artères ainsi que les grands axes dans la capitale haïtienne.

La plupart des stations de transports publics, du nord au sud et de l’est à l’ouest de Port-au-Prince - à destination et en provenance des villes de province - sont désertées par les chauffeurs, qui entendent respecter le mot d’ordre de grève des syndicats.

Malgré tout, beaucoup de citoyennes et citoyens de la capitale ont pris la route à pied pour essayer d’arriver sur leurs lieux de travail.

Le mouvement de grève des transporteurs publics affecte la plupart des branches d’activités, y compris l’administration publique, les services, le commerce ainsi que les organisations internationales.

Les syndicats de chauffeurs de transports publics maintiennent leur appel à 2 journées de grève générale, les lundi 2 et mardi 3 février 2015, sur le territoire national, malgré la décision du gouvernement de faire baisser de 15.00 gourdes (US $ 1.00 = 48.00 gourdes ; 1 euro = 60.00 gourdes aujourd’hui) le prix du gallon de la gazoline, de 10.00 gourdes les prix du gallon de diesel et de kérosène (gaz blanc). [rc apr 02/02/2015 7:30]