Dépêches

Haïti-Politique : « Rien de nouveau … un gouvernement de facto », selon des partis politiques et organisations sociales


mardi 20 janvier 2015

P-au-P, 20 janv. 2015 [AlterPresse] --- Créé en dehors des procédures, le nouveau gouvernement d’Evans Paul du 19 janvier 2015 n’apporte rien de nouveau, selon des partis politiques et organisations sociales interrogés par l’agence en ligne AlterPresse.

Ce nouveau gouvernement, formé par le premier ministre Evans Paul, est du déjà –vu, considère le Mouvement patriotique de l’opposition démocratique (Mopod).

« Je ne vois rien d’étonnant, rien de nouveau », déclare, en conférence de presse le 19 janvier 2015, Mirlande Hyppolite Manigat, secrétaire générale du Rassemblement des démocrates nationaux progressistes (Rdnp), parti membre du Mopod.

« Ce n’est pas un gouvernement qui a suivi les procédures. C’est un gouvernement de facto », ajoute l’ancien député Serge Jean-Louis, représentant du Mopod au sein de la table de concertation regroupant plusieurs organisations politiques qui organisent, depuis plusieurs mois, les manifestations anti-gouvernementales.

La seule solution à l’actuelle crise pré-électorale, c’est le départ de Michel Martelly, aux yeux du Mopod, qui annonce, dans cette perspective, 3 nouvelles journées de manifestations les mardi 20, jeudi 22 et vendredi 23 janvier 2015.

Les manifestations de rues contribuent à calmer la tension sociale, dans la mesure où elles constituent un espace d’expression des frustrations pour le peuple, estiment les dirigeants du Mopod.

L’organisation Tèt Kole ti Peyizan ayisyen (l’Union des petits paysans haïtiens), déplore également la formation d’un gouvernement en dehors du respect des procédures normales.

Ce nouveau gouvernement est formé pour plaire aux puissances impérialistes, membres du Core Group (regroupement d’ambassadeurs des États-Unis d’Amérique, du Canada, du Brésil, de la France, de l’Espagne et d’organisations internationales dans le pays, notamment les Nations unies), souligne à AlterPresse le porte-parole de l’organisation paysanne, Osnel Jean-Baptiste.

« Le même régime est toujours en place », ajoute Jean-Baptiste, revenant sur le fait que 9 des ministres de l’ancien gouvernement restent en poste.

Tèt kole ti peyizan ayisyen se demande comment le militant politique Evans Paul, devenu premier ministre, pourra continuer à garder sa vision en combattant pour le respect des lois ?

Pour sa part, le Conseil haïtien des acteurs non-étatiques (Conhane) espère que le nouveau gouvernement pourra créer « une dynamique de confiance », permettant d’aboutir à « la stabilité ».

Edouard Paultre de Conhane souhaite que la nouvelle équipe gouvernementale conduise aux « élections » et permette de « diminuer la fréquence des manifestations ». [srh kft rc apr 20/01/2015 08:40]