HaitiWebdo

HaitiWebdo-Semaine du dimanche 11 au samedi 17 janvier 2015

Haïti – Conjoncture : La manifestation d’un certain renouveau


lundi 19 janvier 2015

P-au-P, 19 janv. 2015 [AlterPresse] --- L’actualité dans le pays est marquée par un temps de renouveau dans les discours et au rang de l’équipe gouvernementale, avec l’entrée en fonction du nouveau premier ministre « de facto » Evans Paul, ainsi que la formation d’un nouveau cabinet ministériel.

Evans Paul remplace effectivement Laurent Lamothe

Evans Paul est entré en fonction le vendredi 16 janvier 2015, une vingtaine de jours après sa nomination par le président haïtien Joseph Michel Martelly.

Un premier ministre, qui ne s’est pas présente devant le Parlement haïtien, dysfonctionnel pour certains, inexistant pour d’autres.

Ce manque de respect des procédures fait parler d’un « gouvernement de facto ».

Le Corps parlementaire est réduit à seulement 10 sénateurs, avec la fin des mandats, respectivement de 20 d’entre eux et de tous les députés.

Une situation, engendrée par une non-organisation d’élections dans le pays depuis au moins 3 ans.

La non-organisation des élections est aussi à l’origine d’une crise pré-électorale, dont les responsabilités n’ont jamais été assumées.

Martelly assume enfin ses responsabilités dans l’actuelle crise

Dans une adresse à la nation, le président Martelly a affirmé « assumer, en tant que président de tous les Haïtiens, sans distinction, et de premier citoyen de la nation, la responsabilité de cette situation » de crise politique.

Il a aussi promis d’entamer un vrai dialogue avec l’opposition constructive et avec les 10 sénateurs qui sont restés en fonction.

Michel Martelly a appelé l’opposition - qui réclame son départ du pouvoir, pour sa responsabilité dans l’actuelle crise - à laisser les rues, à l’occasion de la commémoration des 5 ans du tremblement de terre du 12 janvier 2010.

L’opposition maintient ses mobilisations

Les membres de l’opposition politique, réclamant le départ du président Michel Martelly, ont organisé deux nouvelles journées de manifestation les vendredi 16 et samedi 17 janvier 2015.

La deuxième journée a pris fin dans la violence, avec, notamment, des tirs de balles en caoutchouc par les agents de maintien d’ordre.

Des individus ont aussi lancé des pierres sur le local du parti Fusion des sociaux-démocrates, qui, à un moment, était dans l’opposition jusqu’à la signature d’un accord avec Martelly, le dimanche 11 janvier 2015.

Déplorant cet acte d’agression sur le local d’un parti politique, les dirigeants de l’opposition parlent d’infiltration.

Commémoration du 12 janvier

Une cérémonie s’est tenue à Morne Saint-Christophe, à 8 kilomètres au nord de Port-au-Prince, pour saluer la mémoire des victimes du tremblement de terre du 12 janvier 2010.

Des chants et des prières de circonstance ont marqué ce moment, qui s’est déroulé en présence de dignitaires, dont Michel Martelly, Evans Paul et des membres de l’équipe gouvernementale démissionaire.

Michel Martelly a appelé le peuple et les membres de l’opposition à laisser les rues et à travailler à un meilleur lendemain pour Haïti. [apr 19/01/2015 14:50]