Dépêches

Haïti-Séisme/5 ans : « Cœurs vaillants » ou des élans de solidarité post-séisme


lundi 12 janvier 2015

P-au-P, 12 janv. 2015 [AlterPresse] --- Le film documentaire « Cœurs vaillants » a été projeté en avant-première à la Fondation Connaissance et Liberté (sigle créole Fokal) en mémoire des personnes victimes du séisme dévastateur du 12 janvier 2010.

Présenté à la presse le vendredi 9 janvier 2015 à l’occasion du cinquième anniversaire du tremblement de terre, le documentaire souligne la résilience du peuple haïtien et la façon dont il a fait face au séisme ayant occasionné environ 300 mille morts, autant de blessés et plus de 1,5 million de sans-abris.

Des témoignages de personnes victimes, mêlés d’une dose d’émotions intenses, des scènes terribles sur le séisme et des efforts de relèvement des survivantes et survivants y sont exposés.

Des images de destruction du palais national, de la cathédrale de Port-au-Prince replongent les téléspectateurs et téléspectatrices en plein cœur de la catastrophe du 12 janvier.

Des cadavres tout ensanglantés, envahis par des essaims de mouches et des propos mêlés, à la fois, de désespoir et de courage ont accentué l’horreur du drame.

Le film montre aussi les élans de solidarité qui se sont couramment manifestés pour faire face à la détresse commune.

Après le séisme, des médecins du centre hospitalier du Sacré-Cœur ont été dépassés par le nombre de personnes blessées accueillies dont les plus touchées étaient des enfants et des femmes étalés sur la cour, expose encore le film.

Ouvrière au Parc industriel de la Société nationale des parcs industriels (Sonapi, Ouest) et gravement blessée lors du séisme, Rhita Prezema a été obligée de se faire amputer d’une jambe.

Larmes aux yeux lors d’une interview, elle semble garder encore un souvenir traumatisant.

Les efforts de relèvement post-séisme s’expliquent par le fait que le peuple haïtien a l’habitude de compter sur lui-même depuis l’indépendance haïtienne notamment, souligne Michel Soukar dans le documentaire, dont les images alternent des moments de la catastrophe et des tranches d’histoire de l’esclavage en Haïti.

L’ancien président de la république René Préval (2006-2011) tente, dans une interview, d’expliquer son incapacité, face à l’ampleur d’une telle catastrophe, à s’adresser à la population victime en vue d’apaiser ses douleurs, alors qu’on constate la défaillance des instances étatiques dans la prise en charge de l’aide humanitaire.

L’absence de structures pour s’assurer de la gestion des fonds décaissés en faveur du pays et le type de fonctionnement des organisations non gouvernementales (Ong) ont constitué des blocages malgré l’aide importante des volontaires étrangers et nationaux dans la prise en charge des patientes et patients.

En plus des messages d’union et d’amour, le documentaire appelle la communauté internationale au respect de la dignité du peuple haïtien.

« Dire qu’il n’y a rien qui a été fait, ce n’est pas honnête », affirme le premier ministre d’alors, Max Bellerive (2009-2011).

Réalisé en créole haïtien avec sous-titrage en anglais par l’actrice haitiano-américaine, Claudine Oriol, « cœurs vaillants » ou « résilient heart » sera diffusé pour la première fois au grand public, dans la soirée du lundi 12 janvier 2015 au palais municipal de Delmas (périphérie nord).

En janvier 2014, « cœurs vaillants » a été présenté aux Nations Unies devant des leaders mondiaux, artistes et athlètes professionnels. [emb apr 12/01/2015 14 : 15]