HaitiWebdo

Haïti–Conjoncture : Quand Tèt Kale perd des cheveux

HaïtiWebdo, Semaine du 7 au 14 décembre 2014
jeudi 18 décembre 2014

P-au-P, 18 déc. 2014 [AlterPresse] --- Le rapport de la commission consultative présidentielle, auquel souscrit le président Joseph Michel Martelly, tranche la tête du premier ministre Laurent Lamothe, alors que la rue, à Port-au-Prince comme en province, continue de réclamer le départ en bloc du pouvoir et se fait de plus en plus menaçante.

Malgré tout, Haïti ouvre les pages de ses auteurs à l’achat et à la lecture.

Laurent Lamothe part

Après une longue attente, la population haïtienne a finalement su, le dimanche 14 décembre 2014, aux environs de 2:0à am (7:00 gmt) que le premier ministre Laurent Salvador Lamothe ainsi que tous les membres de son gouvernement démissionnent de leurs postes.

Lamothe dit partir « avec le sentiment du devoir accompli ».

Après le début de libération de certains militants politiques, comme Rony Thimothée, Byron Odigé et Jean Maltunès Lamy, la démission de Laurent Lamothe est un autre pas franchi, par Martelly, dans l’application des recommandations de la commission consultative.

Dans une intervention publique, dans la soirée du vendredi 12 décembre 2014, Martelly a déclaré appuyer, sans réserve, toutes les recommandations de la commission, même s’il avoue ne pas maïtriser tous les paramètres du rapport.

La commission consultative présidentielle remet son rapport à Martelly

Signé par les 11 membres de la commission consultative présidentielle, le rapport de travail de cette structure, contenant les recommandations, a été remis officiellement au président dans la soirée du mardi 9 décembre 2014.

Parmi les recommandations, figurent la démission du gouvernement de Laurent Lamothe, la formation d’un nouveau Conseil électoral provisoire (Cep), la démission du président du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (Cspj), Anel Alexis Joseph, la libération de tous les militants politiques et une trêve entre l’opposition et Martelly.

Selon le calendrier d’exécution des recommandations, Lamothe et Joseph devraient démissionner de leurs postes entre le jeudi 11 et le mercredi 17 décembre 2014.

Ne prévoyant pas de prolongation du mandat des parlementaires, le document propose, toutefois, l’intervalle du mercredi 17 au mercredi 24 décembre 2014 pour la convocation des pralementaires, en vue de voter la loi électorale de 2013.

L’opposition dans les rues, malgré tout

Les vendredi 12 et samedi 13 décembre 2014, l’opposition politique haïtienne a encore gagné les rues, tant à Port-au-Prince qu’aux Gonaïves (à 171 km au nord de la capitale).

Des milliers de manifestants ont, de nouveau, foulé le macadam pour demander la démission en bloc du pouvoir.

Les manifestations ont terminé sous une pluie de bonbonnes de gaz lacrymogènes, de balles et de jets de pierres.

A Port-au-Prince, en plus de plusieurs blessés par balles, le mouvement fait un mort. La Police nationale d’Haïti (Pnh) est accusée.

Des soldats de la Mission des Nations unies de stabilisation en Haïti (Minustah) sont pointés également pour avoir tiré sur les opposants au pouvoir. La Minustah annonce une enquête pour déterminer le degré d’usage excessif de la force par ses militaires.

Aux Gonaïves, les avocats Newton St Juste et André Michel ont été agressés par des proches du pouvoir, alors qu’ils étaient en entrevue dans les studios d’une station de radio locale.

Haïti, encore en mauvaise posture dans le chapitre de la corruption

Le rapport 2014 de l’organisation Transparency international, sur l’indice de perception de la corruption, place la république d’Haïti à la 161e place sur 175 pays analysés.

Le score reste, pourtant, le même (19 sur 100), même si le pays est passé de la 163e position en 2013 à la 161e place cette année 2014.

La 2e édition de la Foire internationale du livre d’Haïti (Filha) a eu lieu

Du jeudi 11 au dimanche 14 décembre 2014, la Direction nationale du livre (Dnl) a organisé la deuxième édition de la Foire internationale du livre d’Haïti (Filah) sous le thème « partager le savoir pour changer le monde ».

L’historien, journaliste et écrivain Michel Soukar était l’invité d’honneur de Filha 2014. Cuba était le pays mis sous les feux des projecteurs.

Environ une dizaine de maisons d’éditions, des auteurs haïtiens et étrangers en provenance du Venezuela, des Etats-Unis d’Amérique, ont participé à la foire. Les lectrices et lecteurs ont bénéficié d’une réduction de 50% sur les livres.

Les activités ont touché également les Centres de lecture et d’animation culturelle (Clac) des villes de provinces, telles Cap Haïtien, Gonaïves, St-Marc, Cabaret, Limbé (Camp Coq). [efd kft rc apr 18/12/2014 1:20]