HaitiWebdo

HaïtiWebdo, Semaine du dimanche 2 au samedi 8 novembre 2014

Haïti-Conjoncture : Quand politique, économie et social font déprimer, la culture vient à la rescousse


mardi 11 novembre 2014

P-au-P, 11 nov. 2014 [AlterPresse] --- En voulant faire le beau en Europe, le président Joseph Michel Martelly passe une entrevue calamiteuse sur Tv5. La honte est à son comble dans l’opinion.

Contrairement à la propagande rose, Doing Business de la Banque mondiale classe Haïti parmi les 10 pays les moins favorables aux affaires.

Pour ne rien arranger, 4 départements géographiques sont sévèrement affectés dans des inondations.

Quand la société haïtienne apprend que l’écrivaine Yannick Lahens remporte le prix Femina 2014, avec son roman « Bain de lune », elle respire une bouffée d’oxygène salvatrice.

Politique

Martelly sur TV5 : une entrevue controversée

Dimanche 2 novembre 2014, Week-end de la Toussaint, la république d’Haïti regarde son président, pris entre les questions de trois journalistes français de Radio France international, du journal Le Monde et de TV5.

Entre l’objectif de communication du président et celui d’information des journalistes, le conflit est évident et se corse.

Martelly patine, trébuche sur des questions, se révèle, dès fois, très maladroit.

Résultat : des questions sans réponses.

Martelly se dédouane dans la non-tenue des élections, minimise et fustige les manifestations de l’opposition, nie la réalité des prisonniers politiques, encense la Mission des Nations unies de stabilisation en Haïti (Minustah) - très décriée dans la société -, fait l’amalgame entre viol et avortement, s’accorde avec les journalistes qui se trompent sur le héros libérateur d’Haïti.

Un ministre des affaires étrangères, fidèle au chef, estimera que Martelly a passé l’entrevue avec brio.

Et ces consultations qui font passer le temps…

Après sa visite en Allemagne et en France, Martelly reprend ses consultations politiques auprès d’organisations de la société civile, dans le but de l’évitement de la crise ou du « chaos », tant redouté, mais prévisible à la date du 12 janvier 2015.

Au palais national, il rencontre le très influent chef d’organisation populaire, René Momplaisir, proche de l’ancien président René Préval sous son second mandat (2006-2011). Momplaisir refuse de piper mot à la presse sur ce qui a été dit entre Martelly et lui.

Quelques mois auparavant, des organisations populaires ont dénoncé Momplaisir, comme voulant les vendre à Martelly.

Des représentants de structures organisées de la société civile haïtienne rencontrent également le président, le vendredi 7 novembre 2014.

Ces rencontres de Martelly sont, tout de même, mal vues chez diverses structures organisées, qui les qualifient de stratégie d’usure du temps. Les différentes déclarations du président montrent clairement une volonté, au-delà des intentions, de diriger à coups de décrets à partir de janvier 2015.

Economie

Haïti n’est pas ouverte aux affaires, relève Doing Business

Le rapport du projet Doing Business 2015 du Groupe de la Banque mondiale (Bm) place Haïti 180 sur 189 économies dans le monde, selon la facilité à y faire des affaires.

La République d’Haïti gagne seulement un point, par rapport au classement 2014 et perd 6 points en référence à celui de 2012 (paru en octobre 2011), qui classait le pays à la 174e position.

Sur les 32 économies de la région Amérique Latine et Caraïbes, Haïti termine avant-dernière dans le classement.

Société

Des inondations, une aide propagandiste du gouvernement

Selon un bilan partiel, en date du 6 novembre 2014, du comité départemental Nord de gestion des risques et désastres, les averses, qui ont frappé le Nord, ont affecté 36 mille 270 personnes, occasionné 5 décès, 1 personne portée disparue, 66 maisons détruites et 731 maisons endommagées. Des plantations sont ravagées et du bétail emporté.

Le 6 novembre 2014, les deux chefs de l’Exécutif, Joseph Michel Martelly et Laurent Salvador Lamothe, ainsi que des ministres se sont rendus sur place. Martelly et Lamothe se sont faits manutentionnaires pour transporter des sacs de nourriture et participer aux distributions, sous les yeux des caméras.

D’aucuns pensent que cela sent la propagande.

Cette visite a, toutefois, semé la pagaille dans la coordination de l’aide, selon certains élus locaux.

34 millions de gourdes (US $ 1.00 = 47.00 gourdes ; 1 euro = 65.00 gourdes aujourd’hui) ont été débloquées pour les besoins du Nord, selon le gouvernement.

Accord entre Haïti et la Banque Mondiale : des enfants de plus à l’école

Un accord de don de 24 millions de dollars étasuniens a été signé, cette semaine, entre la titulaire (jusqu’à date sans décharge) du ministère de l’Economie et des Finances, Marie Carmelle Jean-Marie, et l’envoyée spéciale de la Banque mondiale, Mary Barton Dock, pour le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE).

230,000 enfants devraient bénéficier de ce montant, en termes d’exemptions de frais de scolarité et d’autres supports.

Relations haitiano-dominicaines

Le tribunal constitutionnel dominicain voudrait faire sortir la RD de la Cidh

Le 4 novembre 2014, le tribunal constitutionnel dominicain prend un arrêt, déclarant que l’adhésion de la République dominicaine à la Cour intéraméricaine des droits humains (Cidh), en 1999, aurait été inconstitutionnelle.

Cet arrêt fait suite à la condamnation de la république voisine d’Haïti, le 22 octobre 2014, pour violation des droits humains.

Cette décision, identifiée 256-14, pourrait éliminer tout espoir de justice pour des centaines de milliers de survivants des violations de droits humains dans ce pays, si son gouvernement accepte de se retirer de la Cidh, selon Amnesty International.

Ministres haïtien et dominicain discutent commerce entre les deux pays

En fin de mission commerciale, le 6 novembre 2014 en République Dominicaine, le titulaire du ministère (haïtien) du commerce et de l’industrie (Mci), Wilson Laleau, a paraphé une déclaration conjointe avec son homologue dominicain, Jose Del Castillo Savinon, faisant état de leurs préoccupations commerciales et de l’engagement à mettre en œuvre des actions bilatérales pour améliorer les échanges à la frontière.

Culture

Quand Yanick Lahens nous fait baigner dans la lune

Le prix Femina 2014 est remporté, le lundi 3 novembre 2014, par la romancière d’Haïti, Yanick Lahens, pour son texte « Bain de lune », son 9e livre, publié chez Sabine Wespieser.

Lahens a déjà été recepiendaire de prix littéraires, tels Millepages 2008, RFO 2009, Prix Littéraire Richelieu de la Francophonie 2009 pour « La couleur de l’aube » (Sabine Wiespieser), Prix Caraïbes 2013 pour « Guillaume et Nathalie » (Sabine Wiespieser). [efd kft rc apr 11/11/2014 10:50]