Perspectives

Haïti : Les 33 membres de l’Académie du Créole attendent Martelly pour être installés

5 femmes et 28 hommes choisis comme premiers Académiciens du Créole en Haïti
mardi 21 octobre 2014

P-au-P, 21 oct. 2014 [AlterPresse] --- L’Académie du Créole haïtien ne sera pas installée le mardi 28 octobre 2014, contrairement à ce qui était prévu, parce que les démarches visant à ce que le président Michel Martelly procède à ce geste historique n’ont pas encore abouti, annonce le comité pour établir l’Académie, ce mardi 21 octobre 2014.

Le 28 octobre prochain ramène la 31e célébration de la journée mondiale de la langue et de la culture créoles.

En raison de « quelques problèmes de protocole », l’Académie du Créole haïtien ne sera pas installée à cette date, fait savoir le professeur Fritz Deshommes, membre du comité.

Vu le statut et la place de l’Académie au sein de l’Etat, c’est le président qui devrait procéder à cette installation, en présence des représentants des trois pouvoirs, considère le comité.

« Nous préférons faire les choses en suivant la loi, les principes et le protocole. Même si nous devons prendre plus de temps », avance Deshommes, vice-recteur de l’Université d’Etat, déplorant que les démarches n’ont pas encore abouti.

Plusieurs secteurs ont accusé le président Michel Martelly d’avoir des préjugés à l’encontre du Créole haïtien, en raison de la lenteur observée dans la publication de la loi sur l’Académie.

Martelly n’a fait cette publication qu’un an après le vote du parlement, après avoir, dans l’intervalle, contesté ce vote, poussant les deux chambres à revoter la loi dans les mêmes termes.

Les 18 et 19 février 2013, lors de la 24e rencontre intersessionnelle de la Communauté économique des Caraïbes (Caricom) en Haïti, Martelly a fait la proposition du Français, comme langue de travail de l’organisation régionale, au lieu du Créole.

Un non-sens, tout de suite dénoncé par des universitaires et promoteurs du Créole, puisque seule la république d’Haïti a le Français pour langue officielle au sein de la Caricom, alors que plus de la moitié de la population de l’organisation régionale parle Créole.

Il a été, finalement, décidé d’introduire l’interprétation française, lors des réunions de la communauté caribéenne.

Par ailleurs, en attendant l’installation de l’institution, les Académiciens (5 femmes et 28 hommes) ont déjà été choisis.

Le processus de sélection a été assuré par un comité, composé de membres d’institutions impliquées dans la promotion du Créole qui ont analysé, suivant des critères stricts, les 48 dossiers soumis.

L’article 21 de la loi, publiée dans le Moniteur numéro 65, en date du 7 avril 2014, exige qu’il y ait au moins 33 académiciennes et académiciens, 55 au maximum.

Mais, dans la première cohorte, le comité n’a choisi que 33 académiciennes et académiciens.

Pour remplacer ou compléter l’académie jusqu’à 55 membres, c’est le conseil de l’Académie qui décidera.

Le comité a établi un budget annuel, qui a été transmis au bureau du premier ministre et au ministère de l’économie et des finances.

Le comité a demandé un montant de 75 millions de gourdes (US $ 1.00 = 46.00 gourdes ; 1 euro = 65.00 gourdes aujourd’hui).

Cependant, dans le projet de budget 2014-2015, retenu par le gouvernement, seulement 15 millions de gourdes figurent pour l’Académie de la langue Créole.

« Même si ces 15 millions sont peu, nous sommes contents. Plus tard, nous en aurons plus. Parce qu’il nous en faut plus. De plus, c’est la première fois que le budget national renferme une partie écrite dans la langue parlée par tous les Haïtiens (et Haïtiennes) », réagit le Comité pour l’établissement de l’Académie du Créole haïtien.

Créée par la Constitution, l’Académie du Créole haïtien a, entres autres missions, l’orientation de l’utilisation de la langue Créole, écrite et parlée, dans les institutions publiques et privées.

Elle aura aussi à prendre des dispositions pour que le peuple haïtien obtienne des services utilisant cette langue et que l’Etat respecte les prescrits de la Constitution reconnaissant deux langues officielles, Créole et Français. [kft apr 21/10/2014 14:45]

............

Le comité de sélection des Académiciens et Académiciennes du Créole haïtien était composé de :

- Emmelie Prophète du ministère de la culture (Mc)

- Franck Milbain du ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp)

- Chantal Noël de l’Université d’Etat d’Haiti (Ueh)

- Sony Estéus de la société d’animation et de communication sociale (Saks en créole)

- Junior Fils René de la Faculté de linguistique appliquée (Fla)

- Eddy Lubin de la Confédération nationale des vodouisants haïtiens (Knva en Créole)

- Abe Wildor Ménard du Jounal Bon Nouvèl

Voici la lite des 33 premiers Académiciens et Académiciennes du Créole haïtien :

1- Nicolas ANDRE, Linguiste, Créole Trans

2- Emmanuel M. BAZILE, Edikatè, Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle(Menfp)

3- Max Gesner BEAUVOIR, Anthropologue, Confédération nationale des vodouisants haïtiens (Knva en Créole)

4- André Serge BELLEGARDE, Traducteur, Université Notre Dame d’Haïti

5- Jean Grégory CALIXTE, Linguistique, Secrétairerie d’Etat à l’alphabétisation

6- Adeline Magloire CHANCY, Educatrice, société d’animation et de communication sociale (Saks en créole)

7- Jacques Philippe Christophe CHARLES, Professeur, Tanbou-literè

8- Pierre Michel CHERY, Gestionnaire, société d’animation et de communication sociale (Saks en créole)

9- Michel Frederic DEGRAFF, Linguiste-professeur, Université Caraïbes

10- Fritz DESHOMMES, Economiste- Professeur, Université d’Etat d’Haïti

11- Rogeda Dorcé DORCIL, Linguiste- Professeur, Faculté Linguistique appliquée

12- Wilner DORLUS, Linguiste-professeur, société d’animation et de communication sociale (Saks en créole)

13- Marie Rodny Laurent ESTEUS, Educateur-Traducteur, Créole Trans

14- Odette Roy FOMBRUN, Educatrices, Groupe de réflexion et d’action pour une Haïti nouvelle

15- Michel Frantz GRANDOIT, Prêtre catholique - Professeur, Secrétairerie d’Etat à l’alphabétisation

16- Michel Ange HYPPOLITE, Professeur, Groupe de réflexion et d’action pour une Haïti nouvelle/ Sosyete Koukouy

17- Gesner JEAN PAUL, Professeur, Faculté linguistique appliquée(Fla)

18- Jean Pauris JEAN-BAPTISTE, Pasteur-linguiste, Ministère de la culture

19- Samuel JEAN-BAPTISTE, Educateur, Kopivit-Laksyon Sosyal

20- Marky JEAN-PIERRE, Professeur, Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle

21- Joseph Sauveur JOSEPH, Linguiste- Professeur, Sant Na Rive

22- Rochambeau LAINY, Professeur, Faculté linguistique appliquée

23- Frenand LEGER, Professeur, société d’animation et de
communication sociale (Saks en créole)

24- Jacques Max MANIGAT, Professeur, Sosyete Koukouy

25- Guy Gérald MENARD, Professeur, Fondation Anne Marie Morisset /Université d’Etat d’Haïti

26- Claude PIERRE, Professeur-Ecrivain, Ministère de la culture / Journal Bòn Nouvèl

27- Pierre-André PIERRE, Monseigneur-professeur, Commission épiscopale pour traduire la Bible

28- Christian Emmanuel PLANCHER, Prêtre l’église catholique, Journal Bon Nouvèl

29- Marie Marcelle Buteau RACINE, Professeur, Centre de Recherche et de Formation Economique et Sociale pour le Développement. (CRESFED)

30- Clotaire SAINT-NATUS, Sociologue-éducateur, Fondation Maurice Sixto

31- Joachim Gérard Marie TARDIEU, Educateur, Kopivit Laksyon Sosyal

32- Marie Jocelyne TROUILLOT, Professeur, Tabou Literè / Université Caraïbes

33- Féquière VILSAINT, Biologiste-éditeur, Educa-Vision