Dépêches

Haïti-Avortement : La légalisation est une exigence démocratique, affirment Ideh et Sofa


lundi 29 septembre 2014

P-au-P, 29 sept. 2014 [AlterPresse] --- Permettre aux femmes d’avorter légalement, gratuitement, sans risque et sans discrimination est une exigence démocratique, affirment l’Initiative pour un développement équitable en Haïti (Ideh) et la Solidarité des femmes haïtiennes (Solidarite Fanm Ayisyèn/Sofa), dans une déclaration marquant la journée internationale pour la dépénalisation de l’avortement, le 28 septembre.

Les deux organisations qui ont tenu un sit-in devant le ministère à la condition féminine le 26 septembre soulignent que malgré l’interdiction légale, inscrite dans l’article 262 du code pénal haïtien, les avortements ont quand même lieu.

Ces opérations sont souvent néfastes pour les Haïtiennes car elles se pratiquent clandestinement et avec des moyens inappropriés, voire le soutien de charlatans.

« Les avortements pratiqués dans de mauvaises conditions constituent la 3e cause de mortalité maternelle dans le pays », indiquent Ideh et Sofa dans une déclaration transmise à AlterPresse.

L’Etat a non seulement la responsabilité de dépénaliser l’avortement en respect des engagements internationaux pris pour le respect des droits humains, mais il doit également s’assurer de combattre la violence, les stéréotypes et la domination utilisés à l’encontre des femmes, soulignent-elles.

Les deux organisations exigent une politique qui garantisse aux femmes de jouir de leurs droits sexuels et reproductifs.

Cette politique doit inclure la légalisation de l’avortement avec tous les services adéquats et gratuits nécessaires, et aussi, entre autres, l’augmentation de l’accès aux moyens de contraception et la réaffirmation de la laïcité de l’Etat, selon la déclaration.

En mai 2013, le ministère de la santé avait réuni des hommes d’églises et des féministes autour de la question de l’avortement. Les deux parties s’étaient séparées sur des désaccords. Un document ouvrant la voie à une légalisation de l’avortement est sorti des débats mais demeure depuis dans les tiroirs. [kft gp apr 29/09/2014 11 :35]