Dépêches

Haïti-Minustah : Une prolongation de la mission et une réduction des troupes à 2000 soldats jusqu’en 2015


vendredi 12 septembre 2014

P-au-P, 12 sept. 2014 [AlterPresse] --- La cheffe de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah), la Trinidadienne Sandra Honoré, a présenté le rapport annuel du Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (Onu), Ban Ki-moon, sur Haïti, au conseil de sécurité le jeudi 11 septembre.

Dans ce rapport Ban Ki-moon recommande notamment de poursuivre le processus de consolidation et de reconfiguration de la mission tout en réduisant sa composante militaire à 2 bataillons de 2 370 soldats d’ici juin 2015.

La Minustah c’est, depuis juin 2014, 5 mille 021 militaires et 2 mille 601 policiers UNPOL , 437 civils internationaux, 1 302 civils locaux et 195 volontaires des Nations Unies (VNU). Le budget de la mission se situe autour de 500 millions de dollars pour la période allant du 1er juillet 2014 au 30 juin 2015.

Selon le rapport de Ban Ki-moon, la prochaine réduction de l’effectif militaire devrait avoir lieu après l’élection présidentielle prévue en 2015 et l’installation d’un nouveau gouvernement en Haïti.

« Les membres [du conseil de sécurité] ont pris note de l’amélioration de la situation sécuritaire dans le pays et de la performance de la Police nationale d’Haïti », a indiqué Sandra Honoré après la rencontre du conseil de sécurité.

Honoré a souligné en même temps la recommandation du secrétaire général concernant les efforts nécessaires de spécialisation au sein de la Pnh.

« Le renforcement de la police nationale doit être accompagné par des mesures pour accélérer la reforme de la justice pour supporter la construction des institutions et améliorer la gouvernance locale », a-t-elle ajouté, rappelant que des efforts restent à faire pour que la Pnh puisse « assurer la sécurité et la stabilité » dans le pays.

L’effectif de la Pnh est de 10 963 agents actifs, selon la Minustah.

Le rapport du secrétaire général s’inscrit dans la lignée de ce qu’avait annoncé, le chef des opérations de maintien de la paix à l’Onu, Hervé Ladsous : poursuivre la mission tout en réduisant l’effectif militaire.

Pourtant une campagne a été lancée dans les pays pourvoyeurs de troupes contre cette décision et en Haïti la Minustah n’est pas en odeur de sainteté.

Par ailleurs, Honoré a fait savoir que les membres du conseil de sécurité ont montré de l’intérêt pour l’impasse électorale actuelle. Le processus des législatives partielles, ainsi que des municipales et locales qui devaient se tenir il y a trois ans, peine à se mettre en route.

L’échéance du 26 octobre est impossible à respecter, a annoncé le conseil électoral provisoire au président Michel Martelly.

« La fenêtre pour la tenue des élections avant la fin de l’année se referme rapidement et c’est inquiétant », a souligné le compte Twitter de la Minustah, citant Sandra Honoré.

Un nouveau dialogue devrait être enclenché dans les prochains jours entre le président Michel Martelly et des partis de l’opposition. [kft gp apr 12/09/2014 00:40]