Perspectives

Haïti-Justice/Affaire Florestal : L’ordonnance du juge Lamarre Bélizaire avilit la justice, selon le Rnddh


vendredi 5 septembre 2014

P-au-P, 05 sept. 2014 [AlterPresse] --- L’ordonnance du juge Lamarre Belizaire, émise dans le cadre du dossier des frères (Enold et Josué) Florestal constitue un avilissement pour la justice haïtienne, dénonce le Réseau national de défense des droits humains (Rnddh), dans un rapport en date du 2 septembre 2014 consulté par l’agence en ligne AlterPresse.

« Il y a lieu à suivre contre les nommés André Michel, Enold Florestal, Josué Florestal et Jeanco Honorat, pour des faits d’assassinat qui leur sont reprochés au préjudice de Frantzi Duverseau », indique l’ordonnance du juge d’instruction Lamarre Bélizaire.

Le Rnddh critique le caractère « fantaisiste » de cette ordonnance, intervenue le 27 août 2014, soit près de quatre (4) ans après les faits, qui remontent au 18 octobre 2010.

Aucune perquisition, aucune fouille, aucune enquête de proximité, aucune analyse balistique, alors qu’une personne a été tuée par balles, n’ont été effectuées par le juge dans ce dossier, déplore le Rnddh.

Cette ordonnance renvoie les accusés « par-devant le tribunal criminel siégeant avec assistance de jury, pour y être jugés conformément aux dispositions de l’article 241 du Code Pénal Haïtien, tout en écartant, en partie, le réquisitoire définitif du commissaire du gouvernement en date du 22 août 2014 ».

Le juge Lamarre Bélizaire ordonne qu’ils « soient pris de corps et déposés dans la maison d’arrêt, s’ils ne s’y trouvent déjà ».

Depuis plus de douze (12) mois, les frères (Enold et Josué) Florestal sont arrêtés et emprisonnées. Ils sont actuellement au pénitencier national.

Retour sur les faits

Enold Florestal, blessé, a été conduit à l’hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti (Hueh), suite à une altercation, intervenue, le 18 octobre 2010, entre Enold Florestal et les membres de la famille de son épouse, Fabienne Duverseau.

Son frère, Josué Florestal, a porté plainte au commissariat de police de Port-au-Prince, qui décide d’envoyer une patrouille sur les lieux.

Lors d’un affrontement avec la police, le nommé Frantzi Duverseau, frère de Fabienne Duverseau, a été tué après avoir ouvert le feu, en atteignant trois (3) des quatre (4) policiers de la patrouille.

Le Rnddh relève, dans l’ordonnance du 27 août 2014 du juge Lamarre Bélizaire, un excès de pouvoir, une dénaturation des faits et une confusion entre auteurs matériels et complices.

« L’ordonnance ne précise pas qui est auteur matériel de ces faits d’assassinat, ni qui en est complice. Donc, le juge d’instruction a renvoyé, par-devant la juridiction de jugement, quatre (4) inculpés pour une personne tuée de deux (2) projectiles, ce, sans déterminer clairement qui est l’auteur matériel du crime, ni qui en sont les complices ».

L’ordonnance du juge Lamarre Bélizaire, relative au dossier des frères Florestal, est assimilée à une vaste plaisanterie par le Rdddh.

« L’ordonnance est un ramassis de préjugés, de contradictions, d’opinions personnelles du juge, non corroborées par des faits pertinents et des textes de loi ».

Elle « ne fait que renforcer l’hypothèse d’utilisation de la justice, à des fins de persécution politique, contre les frères Florestal, pour avoir endossé la plainte contre la famille présidentielle pour des faits de corruption et contre l’avocat et homme politique André Michel, farouche opposant au pouvoir politique en place », estime l’organisation de défense des droits humains.

En août 2012, Enold Florestal a assumé une plainte pour corruption et usurpation de titre contre Sophia Saint-Rémy et Olivier Martelly, respectivement épouse et fils du président Joseph Michel Marttelly.

Dans le cadre de ce même dossier, lié à la mort du jeune Frantzy Duverseau, en octobre 2010, Lamarre Bélizaire, réputé proche du gouvernement, avait émis, le 25 juillet 2013, un mandat d’amener contre Me. André Michel, l’un des avocats des frères Florestal. [emb rc apr 05/09/2014 1:50]