HaitiWebdo

HaïtiWebdo, Semaine du dimanche 17 au dimanche 24 août 2014

Haïti-Conjoncture : Les prochaines élections toujours dans l’impasse


vendredi 29 août 2014

P-au-P, 28 août 2014 [AlterPresse] --- L’imbroglio continue de persister autour de l’organisation des prochaines élections, devant permettre le renouvellement de la chambre des députés, d’un ou de deux tiers du sénat, des élus communaux et des collectivités territoriales, relève l’agence en ligne AlterPresse.

Ces désaccords demeurent vifs entre les principaux protagonistes, impliqués dans le processus électoral, notamment l’exécutif et le sénat.

L’exécutif semble vouloir faire cavalier seul

« Cette semaine est cruciale », a fait savoir Pierre Michel Brunache, porte-parole du premier ministre Laurent Salvador Lamothe, ayant en perspective l’application (unilatérale par l’exécutif) de l’article 12 de l’accord d’El Rancho, signé, le 14 mars 2014, entre l’exécutif, des partis politiques et le parlement.

Or, cet article permet d’écarter des articles de la loi électorale - qui n’est pas encore amendée par le sénat - pour pouvoir planifier les futurs scrutins, moyennant une entente préalable entre les 3 parties de l’accord du 14 mars.

Les sénateurs de l’opposition continuent de nier avoir donné mandat au président du sénat, Dieusseul Simon Desras, de négocier en leurs noms.

Le président Joseph Michel Martelly a répondu négativement à une demande de Desras, qui lui a proposé d’entrer, une nouvelle fois, en pourparlers avec les sénateurs et les partis politiques de l’opposition.

Dans le ton, qu’on lui connaît, Martelly propose plutôt de venir en aide à Desras dans la gestion du sénat, que l’exécutif estime « dysfonctionnel ».

Cette proposition constituerait un pas vers l’aggravation de la crise postélectorale, aux yeux de plusieurs politiques, dont le mouvement patriotique de l’opposition démocratique (Mopod).

Des sénateurs partisans du gouvernement menacent de démissionner

L’initiative est ouvertement lancée par le sénateur Edwin Zenny, du Sud-Est, qui invite d’autres collègues à le rejoindre pour former un bloc de 5 sénateurs qui démissionneraient, pour faciliter la tâche au gouvernement.

3 autres sénateurs, dont Wenceslas Lambert (Sud-Est), auraient apporté leur soutien à la démarche de Zenny.

La démission de 5 sénateurs, qui rendrait impossible le fonctionnement du sénat, serait alors de nature à permettre au gouvernement de diriger par décrets.

Suspension de la procédure de mandat d’amener contre Jean-Bertrand Aristide ?

La décision de la cour de cassation est attendue dans le cadre de cette affaire.

La demande en récusation, présentée par les avocats d’Aristide, suspend la procédure de mandat d’amener, a, dans un premier temps, fait valoir Raymond Jean Michel, doyen du tribunal civil de Port-au-Prince.

Mais, Jean Michel s’est rétracté par la suite.

Le juge d’instruction Lamarre Bélizaire - soupçonné de collusion avec l’exécutif qui lui a permis de devenir juge d’instruction par voie irrégulière - déclare maintenir son mandat d’amener contre Aristide.

Le dit mandat d’amener a été émis par Lamarre Bélizaire, qui instruit un dossier de corruption, de détournement de fonds publics et de trafic de drogue, dans lequel figure les noms de l’ancien président Aristide et de nombreux anciens fonctionnaires lavalasiens.

Pour la libération de Jean Matulnès Lamy

Des organisations paysannes d’Ile-à-Vache (Sud) réclament la libération de Jean Matulnès Lamy, arrêté en février 2014.

Le policier national serait membre de Konbit peyizan Ilavach (Kopi), se positionne contre le projet touristique du gouvernement sur l’île.

La femme et la fille du policier national incarcéré ont fait le tour de certains médias, dans la capitale haïtienne, pour demander sa libération.

3 morts et plusieurs centaines de victimes à la suite d’intempéries à Saint-Marc

La crue de rivières, provoquée par des pluies et des rafales de vents, a occasionné la mort de 3 personnes, dont 2 sœurs, au cours du week-end écoulé (22 au 24 août) à Saint-Marc (Artibonite/Nord).

Les maisons de centaines d’autres personnes ont été également inondées à Saint-Marc.

Dans le Nord-Ouest, particulièrement à Port-de-Paix, le chef lieu du département, des maisons ont été aussi inondées. [srh emb rc apr 28/08/2014 16:41]