HaitiWebdo

HaïtiWebdo, Semaine du 3 au 10 août 2014

Haïti-Conjoncture : 300 prisonniers dans la nature, des élections dans l’impasse


mardi 12 août 2014

P-au-P, 12 août 2014 [AlterPresse] --- Comme dans un scénario de film, une nouvelle évasion spectaculaire de détenus, dont le dangereux Clifford Brandt, a été enregistrée, dans la matinée du dimanche 10 août 2014, dans la prison civile de Croix des Bouquets (au nord-est de Port-au-Prince).

L’organisation des prochaines élections dans le pays reste toujours une question dominante, à laquelle s’ajoutent des poursuites judiciaires suspectes, servant, pour l’opposition politique, de nouvelles sources de critiques à l’encontre du pouvoir en place.

Évasion, dans la réalité comme dans un film

Trois cent détenus, dont le réputé chef de gang Clifford Brandt, se sont échappés de la prison de la Croix des Bouquets, dans la matinée du 10 août 2014.

Les premières informations, communiquées par la Police nationale d’Haïti (Pnh), qui veut écarter la participation vraisemblable d’un commando lourdement armé - suivant les témoignages de riverains -, évoquent une mutinerie.

Les bandits auraient emporté des armes, lors du désordre.

Un agent de l’administration pénitentiaire et un prisonnier ont été touchés par des projectiles.

L’agence fédérale étasunienne, Federal bureau of investigation (Fbi), aurait été appelée en renfort pour permettre de retrouver les 300 fugitifs.

Pour le président de la république, l’évasion du 11 août 2014 - qui survient dans d’autres pays - ne constitue pas « la fin du monde ».

Clifford Brandt aurait laissé la prison vers 8:00 am locales (12:00 gmt), le dimanche 11 août 2014, avant le début des actes dits d’insurrection, rapporte le Réseau national de défense des droits humains (Rnddh),

Aucune possibilité de scrutin à la date du 26 octobre 2014

Les élections ne peuvent pas voir lieu le 26 octobre 2014, écrit le Conseil électoral provisoire (Cep), dans une lettre à l’exécutif en date du 11 août 2014.

Dans cette correspondance, le Cep demande à la présidence d’inviter tous les protagonistes, notamment les parlementaires, à agir pour doter l’organisme d’une loi électorale, en fonction de laquelle les conseillères et conseillers électoraux pourront faire avancer le processus des prochaines compétitions.

Dans un arrêté présidentiel, en juin 2014, Michel Martelly avait appelé le peuple en ses comices, de manière unilatérale.

Préalablement, le Cep a décidé la mise à pied du conseiller Pierre Simon Georges (représentant du législatif), comme trésorier, pour être substitué par Margarette Girault Saint-Louis (représentante de l’exécutif).

Entre-temps, au parlement, les débats se tiennent autour du maintien en poste des députés et sénateurs jusqu’au mois d’avril 2014 (les députés avaient prêté serment en avril 2011), à l’arrivée probable des futurs élus.

Les lavalassiens crient au complot

Les noms d’une trentaine de personnalités pro-lavalas figurent sur une liste de gens frappés d’interdiction de départ.

Ces individus seraient impliqués dans des affaires, liées à la corruption et à la drogue.

Des politiques pro-lavalas, le notaire Henry Céant entre autres, estiment que cette démarche judiciaire, entamée par le cabinet du controversé juge d’instruction Lamarre Bélizaire, se situerait dans le cadre d’une « justice vassalisée, asservie et inféodée à l’exécutif » et d’une démarche de « persécution politique » enclenchée, à l’approche des élections, par le pouvoir en place.

Ils déplorent également que la première démarche du juge Lamarre Bélizaire, en charge du dossier, ait été de priver, de toute leur liberté d’action, des citoyennes et citoyens ayant droit à la présomption d’innocence.

Arnel Bélizaire hospitalisé

Le député de la circonscription Delmas/Tabarre (nord_est de la capitale) a été transporté et admis d’urgence à l’hôpital dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 août 2014, à sa vingtième journée de grève de la faim entamée le 21 juillet 2014.

Le parlementaire a observé cette grève de la faim pour demander, particulièrement, la démission du gouvernement, celle du président du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (Cspj) et des explications sur des fonds d’appui au parlement par l’agence américaine pour le développement international (Usaid).

Une dizaine de morts dans un accident de circulation

Dix personnes ont été tuées à Pont Sondé dans l’Artibonite (Nord), dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 août 2014, après que le camion - qui les transportait - eut fait panache sur une barricade.

Cette barricade a été érigée par des manifestants qui réclamaient l’alimentation en électricité de leurs lieux d’habitation.

Plusieurs autres passagers, tombés dans le fleuve Artibonite, sont toujours portés disparus.

Vote de la loi de finances 2014-2015 à la chambre basse

Les députés (52 pour, 5 contre et 2 abstentions) ont voté, le samedi 9 août 2014, le projet de budget pour l’exercice fiscal 2014-2015, d’une valeur de 122, 6 milliards de gourdes (US $ 1.00 = 46.00 gourdes ; 1 euro = 65.00 gourdes aujourd’hui).

Le projet de budget public 2014-2015 doit maintenant être acheminé au sénat de la république. [srh kft rc apr 12/08/2014 12:25]