Perspectives

Haïti-19 ans de la Pnh : Professionnalisation, il est temps !


lundi 16 juin 2014

Par Jean Elie Paul

P-au-P, 13 juin 2014 [AlterPresse] --- Le haut commandement de la Police nationale d’Haïti (Pnh) a plaidé en faveur de la professionnalisation et de la modernisation de cette institution, le jeudi 12 juin 2014, à l’occasion de la commémoration des 19 ans d’existence (juin 1995 - juin 2014) de la Police dans les locaux de l’école nationale de la police, (routes des frères), a observé l’agence en ligne AlterPresse.

« La période de stage institutionnel est belle et bien terminée. Ces 19 ans signifient qu’elle n’a plus le droit [d’agir] avec tâtonnement et amateurisme..., [mais d’oeuvrer] à l’instar des autres polices plus matures. Ces moindres actions vont être pesées à la même mesure qu’on utilise pour évaluer tous les professionnels du métier », estime le directeur de la Police nationale d’Haïti, Godson Orélus.

Les résultats, obtenus par la police nationale, depuis le dernier semestre de l’année 2013, prouvent les sacrifices consentis dans la mise en œuvre du plan de développement 2012-2016.

Il y aurait aussi une nette amélioration du climat sécuritaire, avance Orélus.

L’effectif de la Police nationale d’Haïti est passé de 10 mille 106 à 11 mille 228 membres, avec la sortie de la 24e promotion.

La 25e promotion, en formation à l’école nationale de police, est composée de 1,144 aspirantes et aspirants policiers.

Du point de vue de la surveillance des eaux territoriales, les capacités de la Pnh viennent d’être renforcées avec l’inauguration d’une troisième base maritime et l’agrandissement de la flotte des garde-côtes.

Sur le plan des infrastructures, la construction de plusieurs bâtiments vient de s’achever, tandis que d’autres sont en cours de réparation dans le pays.

S’agissant des télécommunications, la Pnh va bientôt expérimenter un système de communication moderne, grâce à un don d’équipements de haute gamme, offert par le gouvernement américain, annonce Orélus.

Le processus d’épuration de la police nationale d’Haïti suit son cours, avec le support de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah), qui continue avec le processus de vetting.

Plus de 600 policiers nationaux sont en passe d’être révoqués pour abandon de poste, viols, assassinats, trafic de stupéfiants, selon un rapport de l'inspection gé....

« Il a fallu se débarrasser des brebis galeuses qui créent la pagaille au sein de la Pnh, pour préserver la santé de l’institution », martèle Godson Orélus.

En dépit de ces avancées, de grands défis empoisonnent encore la Pnh.

Orélus mentionne, à ce titre, l’importance d’une base de données fiables, qui s’actualise au quotidien, ce qui constitue à date (juin 2014) le talon d’Achille de l’institution.

Pour y parvenir, dans le long terme, la Pnh doit procéder à la numérisation de toutes ses données primaires.

« Il ne faut pas oublier que ce ne sont pas les chiffres qui font baisser la criminalité, mais les actions préventives », rappelle le directeur de la Police nationale d’Haïti.

Pour sa part, le premier ministre Laurent Salvador Lamothe insiste sur une police nationale professionnelle, efficace pour assurer le développement d’Haïti.

Lamothe parle de consolider la sécurité à travers toutes les communes et les sections communales du pays, en passant par une augmentation de l’effectif des policières et policiers, et la création de nouvelles unités au sein de la police nationale.

Le renforcement des frontières, maritimes et aériennes, et l’amélioration des conditions de vie et des travaux du personnel ainsi que du bien-être de chaque policière et de chaque policier, sont nécessaires, concède-t-il.

La célébration des 19 ans de la Pnh a été marquée par des parades, des exhibitions de la fanfare nationale, des démonstrations de toutes les unités composant le corps de la police nationale d’Haïti, notamment avec le Corps d’intervention et de maintien d’ordre (Cimo), la police communautaire, la direction centrale de la police routière (Dcpr), la police scientifique, l’unité canine de la Pnh, la brigade de lutte contre le trafic des stupéfiants (Blts), la police touristique (Politour). [jep kft rc apr 13/06/2014 09:40]