Dépêches

Haïti-Société : Tension dans la matinée près de la Faculté des sciences humaines


vendredi 2 mai 2014

P-au-P, 02 mai 2014[AlterPresse] --- L’avenue Christophe, à Port-au-Prince, a été bloquée, dans la matinée de ce vendredi 2 mai 2014, par des barricades de pneus usagés enflammés, entre les rues La Fleur du Chêne et Cameau, tout près de la Faculté des sciences humaines (Fasch) de l’Université d’Etat d’Haïti (Ueh), constate AlterPresse.

Des écoles ont dû fermer leurs portes, les petits commerces plier bagages, alors que la circulation était paralysée. Les activités ont repris en début d’après-midi, mais les portes des établissements scolaires sont restées closes.

Il s’agissait de réclamer la libération de deux étudiants arrêtés le jeudi 1er mai 2014 lors d’une manifestation, indique l’un des chefs de file de cette action.

Pourtant, ces deux étudiants, gardés brièvement à vue après avoir été molestés par des policiers nationaux, ont été relâchés la veille.

L’un des chefs de file de l’action de ce 2 mai, qui fait actuellement l’objet d’une sanction au sein de l’Université d’État d’Haïti (Ueh), aurait cherché à obtenir la levée de cette sanction, selon un professeur.

Par ailleurs, la capitale porte encore les traces de la manifestation ouvrière du 1er mai 2014, dispersée par la police nationale qui interdit, depuis plusieurs mois, l’accès de toute manifestation de l’opposition dans l’aire de la grande place publique du Champ de Mars, où se trouvent les ruines du palais national.

Des restes de grenades lacrymogènes ont été remarqués, ce 2 mai, à l’entrée de la Faculté d’ethnologie (Fe) de l’Ueh, non loin des ruines du palais présidentiel. [srh kft rc apr 02/04/2014 14:35]