Dépêches

Haïti-Langue : Satisfaction après la publication de la loi sur l’Académie du Créole haïtien


vendredi 2 mai 2014

P-au-P, 02 mai 2014 [AlterPresse] --- Le comité pour l’établissement de l’Académie du Créole haïtien applaudit la promulgation de la loi sur l’organisation et le fonctionnement de cette institution dans le journal officiel, Le Moniteur, tout en reconnaissant le début de tout un processus, dans une note de presse rendue publique ce 2 mai 2014.

La loi a été publiée dans le Moniteur numéro 65 en date du 7 avril 2014, soit un an après le vote du parlement, constate le comité qui se dit « très satisfait » de cette publication.

« Aujourd’hui, avec la publication de la loi, l’Académie du Créole haïtien est devenue une réalité et on peut dire que le travail vient tout juste de commencer », souligne le comité.

Le sénat a voté cette loi en 2012 et la chambre des députés en 2013.

Le président Michel Martelly avait fait objection arguant l’absence d’une version française de la loi. Cette attitude avait hérissé des organisations impliquées dans des réflexions ou actions autour du Créole.

Créée par la Constitution, l’Académie du Créole haïtien a, entres autres missions, l’orientation de l’utilisation de la langue Créole, écrite et parlée, dans les institutions publiques et privées.

Elle aura aussi à prendre des dispositions pour que le peuple haïtien obtienne des services utilisant la langue et que l’Etat respecte les prescrits de la Constitution reconnaissant deux langues officielles, Créole haïtien et Français.

Toutefois, pour exister, cette Académie - devant être prise en compte dans le budget national - a justement besoin de ressources publiques, rappelle le comité.

Outre cette étape de soutien financier de l’Etat, après la publication de la loi, il revient encore au comité d’élaborer un plan de travail pour qu’enfin l’Académie du Créole haïtien commence à fonctionner véritablement.

Le comité pour l’établissement de l’Académie du Créole haïtien est composé de l’Université d’État d’Haïti (Ueh) ; du ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp) ; de la secrétairerie d’État pour l’alphabétisation (Sea) ; de la Faculté de linguistique appliquée (Fla) de l’Ueh ; de la Confédération nationale des vodouisantes et vodouisants haïtiens (Knva en Créole) et de la Société d’animation et de communication sociales (Saks), entre autres institutions. [kft rc apr 02/05/2014 14:20]