Dépêches

Haïti-Université : La paralysie du Campus Henry Christophe de Limonade inquiète des professeurs


vendredi 7 février 2014

P-au-P, 7 févr. 2014 [AlterPresse] --- Dix huit professeurs du Campus Henry Christophe de Limonade (CHCL) expriment leur consternation suite à la fermeture, disent-ils, de cet établissement par le Conseil de l’Université d’Etat d’Haïti (Ueh), dans une note le 6 février 2014.

Cette décision a été prise le 27 janvier « sans discussion préalable avec les professeurs et l’administration, le campus de Limonade, sous prétexte d’analyser sa situation administrative et académique », indiquent les professeurs dans la note.

Ils informent avoir proposé à maintes reprises des mesures en vue de l’organisation du CHCL quant à la définition du projet académique : l’organisation des filières, les unités d’enseignement, la charte des examens et la structuration des diplômes.

« Ces propositions validées par le Conseil de Gestion, et qui avaient permis au campus de fonctionner normalement depuis la rentrée 2013, ont été simplement ignorées par le Conseil Exécutif de l’UEH lors de son intervention publique du 23 janvier sur le Campus , reprochent les enseignants.

« Cette intervention est à la source de l’indignation des étudiants et a eu les conséquences que l’on sait », ajoutent-ils.

Contacté par AlterPresse, le recteur de l’Ueh, Jean Vernet Henry, s’est inscrit en faux contre ces "allégations".

Henry concède seulement qu’« il y avait eu une suspension momentanée des activités académiques. Mais l’administration fonctionne ».

Il ajoute qu’une rencontre est envisagée « pour que les cours reprennent le plus rapidement possible ».

« Etant donné qu’il y avait une manifestation, au cours de laquelle, il y avait eu un mort et des casses de pare-brise de véhicules, ce qui pourrait provoquer une situation tendue dans la zone, les gens qui sont sur place ont eu peur et ont pris des décisions. Mais, le Campus n’est pas fermé », insiste Jean Vernet Henry.

Dans la nuit du jeudi 23 au vendredi 24 janvier, un groupe d’étudiants a retenu contre leur gré le recteur Jean Vernet Henry et plusieurs responsables du Campus.

Le rectorat avait, en des termes sévères, condamné cet acte, mais sans annoncer de mesures pour améliorer la situation.

Le flou académique ainsi que l’absence de services importants tels cafétéria et transport au Campus Henry Christophe de Limonade ont été à l’origine de l’incident.

Depuis son inauguration en 2012, le Campus Henry Christophe de Limonade, don controversé de la République Dominicaine à Haïti, n’a toujours pas de statut légal le rattachant à l’Ueh. [jep kft gp apr 7/02/2014 13 :40]