HaitiWebdo

HaitiWebdo, semaine du lundi 13 au dimanche 19 janvier 2014

Haïti – Justice : Avancée ou stratégie d’éclipse de certains dossiers ?


mercredi 22 janvier 2014

P-au-P, 22 janv. 2014 [AlterPresse] --- Alors que les victimes du régime des Duvalier crient encore, de toutes leurs voix, « Justice », à l’occasion des 3 ans de retour physique de l’ex-dictateur en Haïti, le dossier de l’assassinat du journaliste Jean Léopold Dominique et du gardien de Radio Haïti Inter Jean-Claude Louissaint (les deux assassinés le 3 avril 2000) semble connaître une avancée, environ 14 ans après le double meurtre, relève l’agence en ligne AlterPresse.

La chambre d’instruction criminelle a soumis son rapport à la Cour d’Appel de Port-au-Prince.

Depuis la première assemblée nationale du lundi 13 janvier 2014, le maître-mot « dialogue » revient sur les lèvres des pouvoirs exécutif et législatif. Mais, dans les faits, pas encore de dialogue concret. Sauf, peut-être, quand les habitants de l’Ile-à-Vache lancent un ultimatum au gouvernement...

•Justice

3 ans sans grande inquiétude en Haïti pour Duvalier

Trois ans après le retour physique, le 16 janvier 2011, de l’ex-dictateur Jean Claude Duvalier, en Haïti, les victimes toujours en quête de justice continuent d’affirmer leur détermination d’aller jusqu’au bout, malgré leurs doutes sur la volonté réelle du gouvernement actuel de voir aboutir le processus.

Duvalier, poursuivi pour crimes financiers et crimes contre l’humanité, bénéficie de la lenteur suspecte du système judiciaire.

De surcroît, l’ancien dictateur se pavane en toute arrogance et se voit inviter, par le président Joseph Michel Martelly, à des cérémonies officielles (comme à la célébration, aux Gonaïves, le mercredi 1er janvier 2014, du 210 e anniversaire de la proclamation officielle de l’Indépendance d’Haïti) .

Juger l’ancien dictateur Jean Claude Duvalier (22 avril 1971 - 7 février 1986) et en finir avec la banalisation de la dictature demeurent « un enjeu pour la démocratie haïtienne », soulignent le Collectif contre l’impunité et le Comité devoir de mémoire.

Des proches de Lavalas, présumés inculpés dans l’assassinat du journaliste Jean Dominique et du gardien de Radio Haïti Inter Jean-Claude Louissaint

L’ancienne sénatrice lavalas, Mirlande Libérus Pavert, est désignée comme l’auteure intellectuelle du double meurtre du journaliste Jean Léopold Dominique et du gardien de la station Haïti inter, Jean-Claude Louissaint, selon le rapport de la chambre d’instruction de la cour d’Appel de Port-au-Prince, porté à la connaissance du public le vendredi 17 janvier 2014.

8 autres individus, dont des proches de Lavalas, sont aussi inculpés.

Il s’agit de l’ancien maire adjoint de Port-au-Prince, Gabriel Harold Sévère, d’Annette Auguste (Sô Àn), de Frantz Camille, Jean Daniel Jeudy, Markenton Michel, Mercidieu Toussaint, Mérité et Dimsley Milien.

Le rapport du juge Yvickel Dabrésil est « une avancée significative », estment l’épouse du journaliste, Michèle Montas, ainsi que des organisations de droits humains et de journalistes, qui attendent, pourtant, l’ordonnance de la cour d’Appel pour que puisse se tenir un « procès équitable ».

Quoi qu’il en soit, d’aucuns déclarent soupçonner une apparente « instrumentalisation politique » du dossier du double meurtre du 3 avril 2000, dans une perspective de renforcer l’impunité contre Duvalier...

A suivre...

•Parlement

Le dialogue reprend et on recommence…

Le 13 janvier 2014 - date longtemps crainte, eu égard aux velléités de Martelly de dissoudre le parlement – a été, au parlement haïtien, un moment, au cours duquel le mot « dialogue » national a triomphé dans les discours politiques.

Le président de l’Assemblée nationale, le sénateur Dieuseul Simon Desras, le Premier ministre Laurent Salvador Lamothe et le président de la république, Joseph Michel Martelly ont, tous les 3 – dans leurs instants discursifs -, convenu de la nécessité de concrétiser le mot dialogue.

La population haïtienne a eu droit à un Martelly, demandant de s’asseoir autour d’une même table, malgré les différences.

Mis à part le coté « obligation constitutionnelle », dans la présentation de Martelly à la tribune de l’assemblée nationale, cet événement assure les sénateurs élus en 2009 du respect de leur mandature devant arriver à terme en janvier 2015.

Martelly a aussi annoncé les élections comme prioritaires en 2014.

Reconduction de bureau au sénat. Le bloc Psp rafle tous les postes au bureau de la chambre des députés

Dès le mardi 14 janvier 2014, les sénateurs de la république se sont entendus pour reconduire le même bureau, de la session antérieure, présidé par Dieuseul Simon Desras.

Le bureau reconduit est donc formé de Simon Dieuseul Desras, président ; Andris Riché, vice-président ; John Joel Joseph, premier secrétaire ; Steven Irvenson Benoït, deuxième secrétaire ; Fritz Carlos Lebon, questeur.

A la chambre des députés, le bloc des députés présidentiels, parlementaires pour la stabilité et le progrès (Psp), mène la danse avec Stevenson Jacques Timoléon comme président.

Les autres membres du nouveau bureau de la chambre des députés, tous du bloc Psp, sont : Ronald Victor, président aux séances, Romuald Smith, vice-président aux affaires administratives ; Abel Descollines, premier secrétaire ; Ogline Pierre, deuxième secrétaire ; Renaud Jean Baptiste, questeur ; et Nzounaya Bellange Jean Baptiste, vice-questeur.

•Tourisme/dialogue

Après l’expiration, le 14 janvier 2014, de l’ultimatum d’une semaine, des habitants de l’Ile-à-Vache, le ministère du tourisme – peut être inspiré des discours du 13 janvier au parlement- a découvert la portée du dialogue en utilisant ce moyen pour tenter d’apaiser le mécontentement de cette population, via une rencontre tenue le jeudi 16 janvier 2014.

La population craint de se voir expulser de ses terres, au profit des hôtels et d’un terrain de golf (de 18 trous), dont la construction est prévue dans le cadre du projet « Destination Touristique ».

Au lieu de leur apporter le document de projet, afin de voir comment ils y seront impliqués, la ministre du tourisme, Stéphanie Balmir Villedrouin, leur a apporté « un album photos » de 60 pages, dénoncent les habitants, . [efd kft rc apr 22/01/2014 10:30]