Dépêches

Haïti-Identification : Vers une modernisation des Archives Nationales ?


jeudi 16 janvier 2014

P-au-P, 16 janv. 2014 [AlterPresse] --- Passer les archives nationales en mode dernières technologies est actuellement en phase d’étude y compris le processus d’abrogation des anciens textes de loi qui ralentissent le fonctionnement de l’institution, apprend AlterPresse au cours d’un entretien avec le directeur Wilfrid Bertrand.

« Nous sommes à la phase d’étude pour voir si on peut passer à un niveau où tout est technologie, fonctionnant selon le standard international, comme n’importe quelles autres archives », a déclaré AlterPresse Wilfrid Bertrand.

Le directeur souligne que le système est très lourd et ralenti le processus. Le moderniser reste la solution à son avis car cela permettrait d’en « finir avec les textes longs et compliqués » et ouvrir les portes sur « la possibilité de servir instantanément ».

Aujourd’hui pour avoir un extrait d’acte de naissance cela peut prendre des semaines. Dans certains cas la personne peut avoir l’acte en main sans qu’il ne soit vraiment enregistré dans les archives nationales.

Autre problème que pourrait résoudre la technologie est l’organisation manuelle des différentes taches ce qui alourdit tout, toujours d’après le directeur des Archives.

« Cela fait longtemps qu’on traîne[ avec nous ce système]. Nous sommes arrivés à une phase où il faut définitivement qu’on fonctionne selon la norme internationale », estime-t-il.

Des projets de textes de loi existent déjà pour « reformater, réorganiser complètement notre système d’état civil » qui est actuellement « un véritable casse-tête chinois », explique le directeur des Archives nationales.

« Pratiquement les projets sont déjà là, nous sommes à la phase de soumission au parlement. Je suppose que les ministères de la justice et de la culture feront en sorte, d’ici la prochaine session (celle en cour), de faire atterrir ces lois », espère Bertrand.

Autre mesure qui sera bientôt adoptée, un décret (présidentiel) permettant aux citoyennes et citoyens qui n’ont pas d’acte de naissance « d’aller faire des déclarations sans qu’ils n’aient pas à faire de jugement ».

Reconnaissant que le séisme du 12 janvier 2010 a occasionné des pertes irremplaçables pour la nation, Wilfrid Bertrand plaide pour la mise en place d’un « plan de contingence » pour pouvoir répondre efficacement en cas de catastrophe naturelle.

L’édifice abritant les Archives nationales a été épargné lors du séisme de 2010, mais Wilfrid Bertrand dit tout de même espérer la construction d’un bâtiment parasismique pour l’institution. [srh kft gp apr 16/01/2014 00 :20]