HaitiWebdo

HaitiWebdo, Semaine du dimanche 5 au dimanche 12 janvier 2014

Haïti-Conjoncture : Raviver le dialogue et la mémoire


jeudi 16 janvier 2014

P-au-P, 16 janv. 2014 [AlterPresse] --- Les autorités haïtiennes et dominicaines se sont entendues sur certains points en vue de calmer les tensions entre les deux peuples, à la suite d’une journée de dialogue tenue le mardi 7 janvier 2014, soit 5 jours avant les grandes commémorations du dévastateur tremblement de terre du 12 janvier 2010.

Politique

Une journée de dialogue entre Haïti et la République Dominicaine

Après celle tenue le mardi 7 janvier, une deuxième rencontre aura lieu le 3 février 2014 entre les membres des commissions haïtienne et dominicaine.

Un meilleur traitement des étudiantes et étudiants, la régularisation des travailleurs haïtiens en République Dominicaine, l’annulation - des deux côtés - des différentes mesures d’interdiction d’importation de produits et l’adoption de mesures conjointes pour diminuer les surplus dans les points d’échanges sur la frontière, sont les premiers jets pour une entente entre les deux États.

L’exécutif dominicain serait également sur le point de soumettre, d’ici le 27 février 2014, au parlement de la république voisine d’Haïti, un projet de loi particulière sur la naturalisation, dans la perspective de remédier à la décision qu’avait adoptée la cour constitutionnelle dominicaine, le 23 septembre 2013, stipulant la perte de citoyenneté dominicaine de tous les Dominicains d’origine étrangère, nés sur le sol à partir de 1929.

12 janvier 2010, un souvenir encore très frais dans la mémoire

Quatre années après le tremblement de terre du 12 janvier 2010, des progrès ont été faits, même quand plus de 147 mille sinistrés sont encore sous des tentes, estiment les autorités gouvernementales haïtiennes.

Marches, mise en terre de plantules en mémoire des victimes, moments de prière et de recueillement, offrandes florales... ont marqué la journée qui a été décrétée, journée de réflexion par l’exécutif.

Dans ce contexte, lié à la reconstruction, les États-Unis d’Amérique se sont engagés, une nouvelle fois, à « aider Haïti à aller de l’avant », par la voix de son ambassadrice en Haïti, Pamela White.

Pour un meilleur contrôle de l’identité des citoyennes et citoyens

En vue d’aboutir à un meilleur contrôle de l’identification des citoyennes et citoyens, et pour prévenir toute duplication d’identités, le directeur de l’Office national d’identification (Oni), Jean Baptiste Saint-Cyr, annonce la mise en train d’une série de mesures.

Parmi ces dispositions, figure un renforcement de la coopération entre les différentes institutions publiques concernées par la question de l’identité des citoyennes et des citoyens, dont l’Oni, la Direction générale des impôts (Dgi) et les Archives nationales.

Autre disposition, c’est l’insertion du numéro de la carte d’identification nationale (Cin) dans les livrets de passeports de chacune et de chacun.

Il est question également de l’épuration de la liste électorale des personnes décédées, épuration qui concerne 11,000 noms.

Une décision du Pentagone, bénéfique à Haïti

Après le 1er juin 2014, les diplomates américains en Haïti ne recevront plus de primes de risque, suite à une décision, du Département américain de la défense, de retirer le pays sur une liste des territoires présentant des risques de danger imminent.

Les autorités haïtiennes n’ont pas manqué de louer cette initiative étasunienne, en l’estimant « encourageante » et susceptible de contribuer à changer l’image dégradante du pays à l’extérieur.

Une structure supplémentaire pour une solution dans la gestion des ordures

Élaborer un plan national de gestion des résidus, établir une structure régulatrice issue de la concertation avec les institutions impliquées actuellement dans cette gestion, apporter une solution aux problèmes auxquels sont confrontés les opérateurs : telle est la mission d’une nouvelle coordination créée au sein du bureau du premier ministre.

Donald Paraison est à la tête de cette coordination.

Auparavant, Paraison était le directeur du Service métropolitain de collectes des résidus solides (Smcrs).

Qu’est-ce qui différenciera, dans la pratique, le Smcrs de cette nouvelle structure annoncée ?

Sport

Nouveau sélectionneur pour l’équipe nationale de football

Marc Collat, un Français d’origine martiniquaise, est le nom du nouveau sélectionneur haïtien de football. Il est arrivé, en Haïti, le dimanche 12 janvier 2014.

La Fédération haïtienne de football promet un engagement de 200 mille dollars américains (US $ 1.00 = 45.00 gourdes ; 1 euro = 63.00 gourdes aujourd’hui) pour une nouvelle image du sport-roi, le football, en Haïti. [srh kft rc apr 16/01/2014 15:30]