Dépêches

Haïti–Politique : Les excuses de Francisco René entendues, mais non commentées


mercredi 8 janvier 2014

P-au-P, 08 janv. 2014 [AlterPresse] --- Le bâtonnier de l’ordre des avocates et avocats de Port-au-Prince, Carlos Hercule, ainsi que l’avovat et militant politique André Michel ont décidé de ne pas commenter le mea culpa de l’ancien commissaire du gouvernement près le tribunal civil de Port-au-Prince, Francisco René, apprend AlterPresse.

Francisco René a été démis de ses fonctions le 27 novembre 2013 après un arrêt de travail et des sit-in des avocates et avocats de la capitale.

Dans une interview sur les ondes de la station de radio privée Caraïbes Fm, le lundi 06 janvier 2014Il a demandé pardon à toutes celles et tous ceux qu’il a « froissés », durant son passage (20 août au 27 novembre 2013) à la tête du parquet de Port-au-Prince.

« Aujourd’hui, je viens présenter des excuses à tous les compatriotes (…). Je demande pardon à tous ceux que j’aurais offensés par la parole ou avec un comportement quelconque », déclare Francisco René.

Il reconnaît avoir « froissé » des gens et, dans ses déclarations, il a cité le nom du bâtonnier des avocates et avocats de Port-au-Prince.

Contacté par AlterPresse, Carlos Hercule se garde de commenter la démarche de l’ancien commissaire de gouvernement.

« J’ai entendu et j’ai compris (le message), mais je ne vais pas réagir », dixit le bâtonnier.

André Michel ne désire pas, non plus, commenter la décision de Francisco René de s’excuser.

L’arrêt de travail, observé par les avocates et avocats de Port-au-Prince, ainsi que les divers sit-in, organisés par ces derniers, ont conduit au départ de Francisco René le 27 novembre 2013, après 3 mois et 7 jours de service.

Les avocats ont débuté leur mouvement le mercredi 23 octobre 2013, après l’arrestation de leur confrère André Michel, dans la soirée du mardi 22 octobre 2013. [srh kft rc apr 08/01/2014 12:55]