Dépêches

Haïti-Salaire minimum : Une manifestation d’ouvriers tuée dans l’œuf


mercredi 18 décembre 2013

P-au-P, 18 déc. 2013 [AlterPresse] --- Une manifestation d’ouvrières et d’ouvriers a été dispersée violemment par les agents de la Brigade d’intervention motorisée (Bim) sur la route de l’aéroport devant une usine située à l’entrée de Simon Pelé, ce mercredi 18 décembre 2013.

Lors du mouvement, un membre d’« Antenne ouvrière », Edouardo Neyma, et un travailleur de « PaP sécurité », Walki Pierre, ont été arrêtés et emmenés au commissariat de Delmas 33 (périphérie nord) par des autorités policières.

Lors de leur arrestation, ils ont été violemment battus par les agents de la Bim, selon des témoignages fournis par Elipha Atenus, d’Antenne ouvrièrere, à l’agence d’information en ligne AlterPresse.

Des blessés parmi les ouvriers ont aussi été signalés.

Depuis le 10 décembre, ces ouvriers et ouvrières manifestent quotidiennement dans les rues de Port-au-Prince en vue de réclamer la mise en application d’un salaire de 500 gourdes dans les usines.

Le coordonnateur général du Syndicat des ouvriers du textile et de l’habillement (sigle créole Sota), Télémaque Pierre, dénonce la répression exercée contre les manifestants par les policiers.

Les ouvriers avaient tenté de démarrer ce mouvement devant la Société nationale des Parcs Industriels (Sonapi), mais en vain, indique Elipha Atenus.

Selon lui, les agents de sécurité à la Sonapi ont retenu les travailleuses et travailleurs pour les empêcher éventuellement d’aller manifester.

Des agents du Corps d’intervention et de maintien de l’ordre (Cimo) soutenus par des agents de l’Unité départementale pour le maintien d’ordre (Udmo) sur place ont participé à ce blocage.

Les ouvrières et ouvriers voulaient à nouveau se rendre devant le parlement pour protester contre le salaire minimum fixé à 225 gourdes par le Conseil supérieur des salaires (Css).

Des informations faisaient croire que le ministre des affaires sociales, Charles Jean-Jacques, et les membres du Css seraient au Sénat dans la matinée du 18 décembre.

Fixée antérieurement au mardi 17 décembre 2013, l’audition du Css et du ministre Jean-Jacques a été reportée le lundi 16 décembre par la commission des affaires sociales au Sénat de la République en raison de l’indisponibilité de plusieurs de ses membres, selon une note du ministère des affaires sociales datée du 18 décembre. [emb kft gp apr 18/12/2013 15 : 30]