HaitiWebdo

HaitiWebdo, Semaine du lundi 9 au samedi 14 décembre 2013

Haïti-Conjoncture : Des Haïtiens de la diaspora font l’honneur de l’alma mater


lundi 16 décembre 2013

P-au-P, 16 déc. 2013 [AlterPresse] --- Pendant qu’ils passent pour des champions canadiens, l’écrivain Dany Laferrière (né Windsor Klébert Laferrière, le 13 avril 1953 à Port-au-Prince), nouvel immortel de l’Académie française (Af), et le boxeur Adonis Stevenson sont revenus à la terre natale, cette semaine, l’un pour apprendre la nouvelle de son acceptation à la prestigieuse académie française et l’autre pour revisiter un territoire qu’il n’a pas vu depuis déjà 30 ans.

Société / Culture

Réveillé immortel !

Un beau « couronnement de sa carrière » et un « honneur pour Haïti » : ce sont, pour l’essentiel, les mots de collèges écrivains pour accueillir la nouvelle de l’admission de Dany La ferrière à l’Af.

Le nouvel élu a appris la nouvelle, le jeudi 12 décembre 2013, alors qu’il était dans sa chambre d’hôtel dans la capitale haïtienne.

Il « m’était fondamental d’être en Haïti, mon pays d’origine, au moment d’apprendre mon acceptation », confie Dany Laferrière, auteur de près d’une trentaine d’œuvres.

Représenter Haïti avec fierté, malgré une citoyenneté canadienne

« (…) C’est avec fierté que je représente Haïti au niveau international », déclare, pour sa part, Adonis Stevenson, boxeur québécois, dans la catégorie de poids mi-lourds, ayant concédé une seule défaite sur 24 combats disputés.

Stevenson, dit Superman, a tenu ces propos après avoir été reçu par le président de la république, Joseph Michel Martelly, qui promet de le nommer ambassadeur de bonne volonté à sa prochaine visite dans le pays.

Stevenson s’est également rendu à Carrefour (municipalité au sud de Port-au-Prince), où l’athlète de 36 ans a vécu, il y a 31 ans, avant de laisser le pays.

Une première édition de la foire internationale u livre haïtien

La foire internationale du livre haïtien (Filh) s’est déroulée du jeudi 12 au dimanche 15 décembre 2013, dans la commune de Delmas.

Cette activité a été l’occasion de mettre en valeur les maisons d’éditions haïtiennes. L’écrivain, dramaturge et peintre Franck Étienne a été l’invité d’honneur de cette première édition de la Filh.

Politique

Le pays dispose désormais d’une nouvelle loi électorale

La loi, qui devra réglementer les prochaines élections, a été publiée le mardi 10 décembre 2013, au journal officiel de la république « Le Moniteur ».

Mais, le nœud de la crise politique reste presque intact, en dépit de cette décision vue comme « un grand pas » par plus d’un.

Des opposants au pouvoir en place continuent de réclamer le départ de l’actuelle équipe gouvernementale, pendant que d’autres appellent à un dialogue national.

Petrocaribe : Martelly et Lamothe au Venezuela

Le président Michel Martelly et le premier ministre Laurent Lamothe ont quitté le pays, le dimanche 15 décembre 2013, en vue de participer, les lundi 16 et mardi 17 décembre à Caracas (Venezuela) au 9e Sommet de l’Alliance bolivarienne (pour les peuples) des Amériques (Alba).

Le sommet devrait être l’occasion de discuter, entre autres, sur les recommandations de la seconde réunion de la Zone économique Petrocaribe, tenue en Haïti les vendredi 6 et samedi 7 septembre 2013.

Début des assises criminelles à P-au-P, après la fin de la grève des avocats

Ce sont 140 dossiers, qui devront être traités, au cours des assises criminelles sans jury qui ont commencé le mercredi 11 décembre 2013 à Port-au-Prince.

Le dossier du présumé kidnappeur Clifford Brandt, arrêté le 22 octobre 2012, pourrait être également entendu au cours de ces assises, fait savoir le doyen du tribunal de première instance de Port-au-Prince, Raymond Jean Michel.

Les avocats, membres du barreau de la capitale - qui avait observé un arrêt de travail de plus d’un mois (du jeudi 24 octobre au mercredi 27 novembre 2013) pour réclamer le départ du commissaire du gouvernement Francisco René - avaient promis le nécessaire pour une mise à jour, d’ici la fin de la première quinzaine de janvier 2014, de tous ces dossiers et de tous les autres en souffrance à cause de la suspension de leurs activités professionnelles.

Temps de manifestation

Plusieurs ouvrières et ouvriers ont tenu, début décembre 2013, une série de journées de manifestation, dans la capitale haïtienne, pour dénoncer une décision du Conseil supérieur des salaires (Css) qui ne tient pas vraiment compte de leurs besoins.

Le conseil supérieur des salaires a fixé à 225.00 gourdes (US $ 1.00 = 45.00 gourdes ; 1 euro = 63.00 gourdes aujourd’hui) le salaire minimum journalier des ouvrières et ouvriers de la sous-traitance, alors qu’une loi (votée en 2009 par le parlement haïtien) le fixe à 300.00 gourdes à partir d’octobre 2012. [srh kft rc apr 16/12/2013 13:50]