Perspectives

Haïti-Académie française : « J’ai couché hier soir mortel, je me suis réveillé immortel », dixit Dany Lafferière (Multimédia)


jeudi 12 décembre 2013

P-au-P, 12 déc. 2013 [AlterPresse] --- « Je ressens un peu de fièvre. Non, je ne sais pas ce que ça fait. C’est vrai qu’il y a eu une compression du temps puisque j’ai couché hier soir mortel, je me suis réveillé immortel »

C’est la réaction de l’écrivain canadien d’origine haïtienne, Dany Laferrière, âgé de 60 ans, qui vient d’être accepté ce jeudi 12 décembre 2013 pour siéger à l’Académie française au fauteuil de l’auteur d’origine argentine, Hector Bianciotti, décédé en 2012.

Élu dès le premier tour avec treize voix sur vingt-trois, Dany Lafferrière avait posé sa candidature à la succession d’Hector Bianciotti, à côté des écrivains Arthur Pauly (un lycéen de quinze ans), Jean-Claude Perrier, Catherine Clément, Yves-Denis Delaporte et Georges Tayar.

Dany Lafferrière devra siéger à l’académie dans le 2ème fauteuil où sont déjà passés de grands écrivains comme Montesquieu et Alexandre Dumas fils.

« J’étais dans ma chambre d’hôtel (…). J’ai eu un message d’un seul mot : félicitation de la part d’Amin Maalouf qui était là, qui a tweeté depuis la salle de réunion du Quai d’Orsay (siège du ministère des affaires étrangères) », fait savoir Dany Lafferrière en marge d’une conférence à la Fondation connaissance et liberté (sigle en Creole : Fokal) sur le savoir.

L’immortel affirme que c’était fondamental pour lui de recevoir la nouvelle de son élection à l’académie à Port-au-Prince, capitale de son pays d’origine Haïti.

« J’avais déjà reçu un titre hautement considérable il y a quelques temps à Petit Gôave [sa ville de naissance] où des lycéens m’ont coiffé d’une couronne en carton (…) », rappelle t-il pour expliquer que ce n’est pas moins fort que ce qui est arrivé aujourd’hui.

L’écrivain et éditeur de Mémoire d’encrier, Rodney Saint-Éloi voit l’élection de Lafferrière à l’académie française comme quelque chose qui permet de repousser les limites de ce rêve que des Haïtiens croient interdit.

Dany nous a montré que l’académie française est aujourd’hui ici, ajoute t-il, avançant que l’immortel défend notre dignité en accédant à ce poste.

Pour sa part, le Secrétaire général de la Francophonie, Abdou Diouf, se félicite de l’élection, au premier tour, de l’écrivain Dany Laferrière à l’Académie française.

« Trente années après l’entrée du premier Africain [Leopold Sedar Senghor] à l’Académie française, je suis particulièrement heureux de voir ce grand écrivain francophone, descendant de l’Afrique, rejoindre la plus prestigieuse institution en matière de langue française (..) », déclare t-il.

Lafferrière est un citoyen du monde qui a été élu aujourd’hui, un francophone profondément enraciné dans sa langue, ajoute t-il indiquant que « c’est une fierté pour toute la Francophonie et pour son combat en faveur de la diversité ».

Dany Laferrière a quitté Haïti en 1976. Il partage sa vie entre les Etats-Unis et le Canada.

Né à Port-au-Prince le 13 avril 1953, il a publié une trentaine de livres, dont "Cette grenade dans la main du jeune Nègre est-elle une arme ou un fruit ?", prix RFO 2002, et "Vers le sud" (2006), adapté également au cinéma.

Il reçoit en 2009, le Prix Médicis pour « L’énigme du retour ».

Fondée en 1635 sous le règne de Louis XIII par le cardinal de Richelieu, l’Académie française a pour fonction de normaliser et de perfectionner la langue française. [emb kft gp apr 12/12/2013 16 :00]