HaitiWebdo

HaitiWebdo, semaine du 29 septembre au 5 octobre 2013

Haïti-Conjoncture : De la nécessité de revoir la notion d’État de droit


mardi 8 octobre 2013

P-au-P, 08 oct. 2013 [AlterPresse] --- En Haïti, en matière d’Etat de droit, il y a des discours et il y a des faits, comme l’illustrent la semaine dernière plusieurs faits, dont une agression contre un journaliste.

Droits humains

L’affaire du journaliste Rodrigue Lalanne

La radio-télé Kiskeya par le biais de son avocat Samuel Madistin a déposé une plainte en justice devant le tribunal civil de première instance de Port-au-Prince, contre le service de sécurité présidentielle pour « coups volontaires avec préméditation ».

Rodrigue Lalanne avait été frappé par un agent de sécurité du président Michel Martelly, alors qu’il tentait d’interroger ce dernier sur le processus de dénationalisation de membres de la diaspora haïtienne en République Dominicaine.

La présidence a annoncé que des sanctions seront prises contre l’agent en question.

Haïti ou lieu de crise des droits humains ?

Gustavo Gallon, nouvel expert indépendant des Nations Unies pour Haïti, estime que le « pays est sur la mauvaise voie en ce qui à trait à l’État de droit ».

Il affirme constater une crise de droits humains en Haiti et appelle à l’adoption et l’application de mesures urgentes pour renforcer les institutions haïtiennes.

Le colombien Gallon est resté neuf jours dans le pays du 23 septembre au 1e octobre.

L’Onu appelle la République Dominicaine à réviser sa décision

Le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits humains (HCDH) se dit « préoccupé » par la récente décision de la cour constitutionnelle dominicaine, capable de priver des milliers d’individus de leur nationalité.

Ceci peut avoir des « conséquences désastreuses » sur les autres droits de ces personnes, toujours d’après le Haut Commissariat.

Ils sont environ 250 mille haïtiens à être concernés par cette mesure, visant à retirer la citoyenneté des descendants d’étrangers nés sur le territoire dominicain après 1929.

Sont épargnés par cette mesure, les gens nés sur le sol mais qui ont un parent dominicain ou quelqu’un qui serait né de parents étrangers mais en "situation légale".

Le gouvernement haïtien se dit contre ce verdict.

Politique

125 jeunes pour lutter contre la corruption et la contrebande

À partir du lundi 7 octobre 2013, une brigade de 125 jeunes femmes et hommes est déployée sur la frontière haitiano-dominicaine, notamment dans les bureaux de douanes, dans le but de contrôler l’entrée de marchandisessur le territoire haitien.

Ces jeunes sont nommés à titre de fonctionnaires de l’État et sont certifiés comme étant capables de travailler dans la lutte contre la contrebande et la corruption.

D’autres promotions doivent être formées suivant les propos du premier ministre Laurent Lamothe à l’occasion d’une cérémonie officielle organisée en leur honneur.

Quatorze véhicules tout terrain sur 50 prévus pour le service, sont déjà disponibles.

26 janvier 2014, rendez-vous électoral annoncé

Emmanuel Ménard, président du Collège transitoire de conseil électoral permanent (Ctcep), annonce les élections pour le dimanche 26 janvier 2014. Une disposition qui ne fait pas l’unanimité au sein du Ctcep.

Certains acteurs politiques estiment que le président du Ctcep travaillerait pour le pouvoir exécutif et soulève l’incohérence d’Emmanuel Ménard qui avait dit que rien ne peut se faire sans une loi électorale.

Ménard parle d’un pré- calendrier électoral. Il a aussi annoncé une série d’activités devant aboutir au 26 janvier 2014, dont l’inscription des partis politiques et l’accréditation des journalistes.

Économie

Le Conatel annonce la portabilité de numéro

Le directeur du conseil national des télécommunications (Conatel) Jean Marie Guillaume informe qu’à partir du mois d’avril de 2014 un aborné d’une compagnie de téléphonie mobile pourra changer d’opérateur tout en gardant le même numéro.

La « portabilité du numéro » devra permettre une meilleure compétitivité entre les opérateurs.

À partir du 17 juin 2015 Haïti devra également passer de la télévision analogue à la télévision numérique, confirme à nouveau Guillaume. Trois experts américains travaillent sur le projet et un spot télévisé annonce le changement.

Culture

Le mois du créole, plaidoyer pour une académie

« L’académie créole un outil pour appuyer notre identité : Akademi kreyòl yon zouti pou kore idantite nou » c’est le thème retenu pour la célébration du mois de la langue créole cette année jusqu’au 28 octobre.

Ceux qui sont pour l’établissement de l’académie appellent le chef de l’État haïtien Joseph Michel Martelly à promulguer la loi sur l’Académie déjà votée par le Parlement haïtien.

Ils croient que « le progrès et le changement social en Haïti passent par la restauration du créole dans la société, notamment dans les institutions ». [srh kft gp apr 07/10/2013 12:00]