HaitiWebdo

HaitiWebdo Semaine du 24 juin au 1er juillet

Haïti-Conjoncture : Un regain de confiance malgré l’incertitude électorale


lundi 1er juillet 2013

P-au-P, 01 juil. 2013 [AlterPresse] --- La population haïtienne et la communauté internationale, à un niveau ou à un autre, ont l’attention fixée sur l’organisation des élections sénatoriales et des collectivités territoriales.

Le Collège transitoire du conseil électoral permanent (Ctcep) et l’exécutif sont au devant de la scène. D’aucuns s’interrogent sur un silence résigné des partis politiques sur le démarrage véritable de la machine électorale.

L’exécutif et les élections : politique de façade ou bonne volonté ?

Le premier ministre Lamothe semble jouer ces derniers temps le jeu des élections. Il multiplie visite et déclarations dans la presse pour montrer que les élections sont « incontournables et prioritaires » pour son gouvernement.

24 juin 2013, Lamothe tient une importante réunion avec des membres du Ctcep et des bailleurs internationaux. Ensuite il monte un « groupe de travail » constitué « des partenaires internationaux, des représentants de la Primature et du Ctcep ». Enfin, il annonce un décaissement de 300 millions de gourdes.

Malgré tout, les opinions sont partagées quand à une volonté véritable d’organiser le scrutin avant la fin de l’année. Certains vont jusqu’à qualifier ces actions de l’exécutif de « stratégie de la poudre aux yeux ».

Le Ctcep s’envole pour le Mexique

Des membres du Ctcep sont arrivés le 29 juin 2013 dans la capitale mexicaine pour participer à un atelier international d’administration électorale du 1er au 4 juillet.

Cet atelier est organisé par l’institut fédéral électoral (Ife), l’organisme public indépendant chargé de l’organisation des joutes électorales au Mexique.

Maduro, le patron de Petrocaribe visite Haïti

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro a rendu visite à son homologue haïtien, Michel Martelly, le 25 juin 2013.

Maduro reconnait une dette historique de son pays envers Haïti ne pouvant être payé que par « amour ».

De son coté, Martelly veut trouver des formules pour pérenniser l’aide de Petrocaribe.

94 % des fonds d’investissements du pays proviendraient de Petrocaribe, affirme le président haïtien.

Plusieurs secteurs de la vie nationale continuent de douter d’une gestion transparente en faveur des couches appauvries de ces fonds.

Martelly et Lamothe au 8e sommet Petrocaribe

Les 28 et 29 juin, le chef de l’Etat, Michel Martelly et son premier Ministre, Laurent Lamothe, ont participé au VIIIème sommet PetroCaribe au Nicaragua.

Les discussions ont porté sur l’établissement d’une zone économique intégrée. Les 21 pays de l’Amérique latine et de la Caraïbe pourront échanger des denrées avec le Venezuela contre du pétrole.

Un comité ad hoc est formé en la circonstance. Haïti coordonne la sous-structure traitant des questions sociales et culturelles.

Les pays ont aussi accepté que ce soit Haïti qui organise le prochain conseil des ministres Petrocaribe au début de septembre 2013, a annoncé Lamothe.

L’exécutif doit réviser ses ambitions budgétaires à la baisse !

Le gouvernement a déposé son projet loi de finances 2013-2014 à la chambre des députés le 27 juin 2013. Le budget national se situe aux environs de 126 millions de gourdes.

Des parlementaires revendiquent déjà un projet de loi « révisé à la baisse [et] réaliste » c’est-à-dire monté sur la base des recettes nationales et non des promesses souvent non tenues de l’internationale.

La Banque Mondiale débourse 20 millions de dollars comme appui budgétaire

Renforcer le processus de la passation des marchés, améliorer l’efficacité des dépenses publiques surtout en matière de reddition de compte sont à concrétiser avec les 20 millions de dollars étatsunisiens d’appui budgétaire de la Banque mondiale à Haïti.

L’accord a été signé le 27 juin 2013 entre le gouvernement haïtien, représenté par son ministre de l’économie et des finances, Wilson Laleau, et l’envoyé spécial de la Banque Mondiale en Haïti, Alexandre V. Abrantes.

Le projet de loi sur le blanchiment des capitaux encore dans l’impasse à la chambre des députés

Les députés ont décidé de surseoir au vote de la loi sur le blanchiment des capitaux et le financement terroriste, le 26 juin 2013, en raison, disent-ils, du flou autour du concept « terrorisme » et de l’insertion de conventions non encore ratifiées par le pays dans les visas et considérants de la loi.

Des parlementaires et des juristes appellent à la prudence concernant cette loi, vu qu’elle contient certains articles considérés comme des menaces pour la vie démocratique.

D’autres secteurs évoquent les risques de sanction contre le pays par le Groupe d’action financière de la Caraïbe (Gafi) qui verrait dans la non ratification de ce texte une absence de volonté de combattre les crimes transnationaux.

Crash d’un avion dans la Grand Anse, la police enquête

A la suite de l’accident du Piper 31 Navajo immatriculé HI892, près de Prévilé à Jérémie (Sud Oeust), le 25 juin, une équipe de la police judiciaire d’Haïti est retournée sur lieux du crash dans le cadre de l’enquête.

Il s’agit de déterminer les causes et circonstances de ce crash dont le bilan est jusqu’ici de deux individus complètement calcinés.

L’identification des individus, la provenance et la destination du bimoteur demeurent inconnues. [efd kft gp apr 1/07/2013 11 :50]