Français

L’ancien Premier Ministre Yvon Neptune sous les verrous


dimanche 27 juin 2004

P-au-P., 27 juin. 04 [AlterPresse] --- L’ancien Premier Ministre Yvon Neptune est incarcéré depuis la matinée du 27 juin au Pénitencier National, prison centrale de Port-au-Prince, peu après s’être rendu à la police qui le recherchait activement pour implication présumée dans un massacre à Saint-Marc (Nord).

Neptune, en chemise à manches longues et cravate, occupe une cellule du Pénitencier National, gardée par des agents de l’Administration Pénitentiaire Nationale (APENA), a confié à AlterPresse Pierre Esperance, Coordonnateur de la Coalition Nationale pour la les Droits des Haitiens (NCHR). Une équipe de cet organisme a rendu visite à Neptune dans la matinée.

La sécurité a visiblement été renforcée au niveau du périmètre du Pénitencier National. Des patrouilles policières se sont multipliées aux alentours de la prison et des mesures ont été prises pour contrôler plus strictement les entrées et les sorties.

C’est « une bonne chose » que Yvon Neptune soit sous les verrous, a déclaré Pierre Espérance à AlterPresse. « Personne n’est au dessus de la loi » a-t-il ajouté. Il a souhaité que les droits de l’ancien Premier Ministre d’Aristide soient respectés.

Des sources dignes de foi ont rapporté à AlterPresse que Neptune, qui était recherché, avait pris contact ce 26 juin avec la police et un rendez-vous a été pris à Pétion-Ville, où il s’est rendu aux policiers, qui lui ont présenté un mandat de la justice contre lui. Il a été immédiatement arrêté et conduit au Pénitencier National.

La justice de St-Marc avait lancé le 25 mars dernier un mandat d’amener contre l’ancien Premier Ministre dans le cadre de l’instruction du massacre de la Scierie, quartier où des dizaines de personnes avaient été tuées à partir du 9 février, deux semaines avant le départ de l’ancien président Jean Bertrand Aristide.

Moins de 48 heures auparavant, Neptune se trouvait à Saint-Marc où la police accompagnée de partisans du gouvernement d’alors avait repris le contrôle de la situation suite à un mouvement de rébellion conduit notamment par le Rassemblement des Militants Conséquents de Saint-Marc (RAMICOSM). Neptune avait félicité la police et l’avait invitée à poursuivre ses actions.

Selon ce qui a été rapporté à AlterPresse, Yvon Neptune a affirmé ce 27 juin avoir contacté un cabinet d’avocat pour assurer sa défense, espérant que l’équipe de juristes en question aura « le courage » de le défendre.

Une enquête conduite le 13 février à Saint Marc par la NCHR avait révélé qu’une cinquantaine de personnes avaient été tuées dans cette ville et plusieurs dizaines de maisons incendiées dans le cadre des évènements du 9 février.

Depuis la fin du régime d’Aristide, des voix ne cessaient de s’élever pour demander l’arrestation de Neptune, considérée comme un des principaux responsables du massacre de la Scierie.

Evoquant le 25 juin dernier le climat d’insécurité croissante dans le pays, l’actuel Premier Ministre, Gerard Latortue, a fait directement référence à un récent appel à la mobilisation des partisans de lavalas lancé par Yvon Neptune sur les ondes de la station privée Radio Solidarité.

Latortue a aussi pointé du doigt l’ancien Président Aristide, qui se trouve en Afrique du Sud. Il « ne sait que détruire » a dit Latortue, soulignant que le feu est « l’arme par excellente » d’Aristide.

Plusieurs assassinats et des incendies ont été perpétrés ces derniers jours en Haïti. Le Directeur d’Air France/Haïti, le français Didier Mortet a été tué par balles le 24 juin à Port-au-Prince et le secteur commercial du centre-ville a été ravagé par un incendie suspect le 22 juin. [gp apr 27/06/2004 16:00]