HaitiWebdo

HaitiWebdo, semaine du dimanche 16 juin au samedi 22 juin 2013

Haïti-Conjoncture : Divergences au sein de l’exécutif sur la tenue des élections ?


mardi 25 juin 2013

P-au-P, 25 juin 2013 [AlterPresse] --- Le président Joseph Michel Martelly et le premier ministre haïtien Laurent Salvador Lamothe auraient des lectures différentes sur la nécessité d’organiser des élections sénatoriales et locales d’ici la fin de l’année 2013, relèvent les observateurs.

« Les élections constituent une priorité gouvernementale », soutient Lamothe qui a rencontré, à plusieurs reprises, les membres du collège transitoire (de gestion) du conseil électoral permanent (Ctcep), notamment le mercredi 19 juin 2013.

Le premier ministre promet tout le soutien logistique du gouvernement au Ctcep qui est « dysfonctionnel », d’après les propos de l’un des conseillers, Léopold Berlanger.

Pendant que Lamothe classerait prioritaires les élections, Martelly semblerait les considérer comme un sujet à passer sous silence.

La tenue des élections en 2013, la police nationale et les problèmes de sécurité, les efforts à entreprendre par l’administration Martelly /Lamothe pour le développement économique et social d’Haïti, à côté de ceux déjà réalisés, puis le renouvellement du soutien des États-Unis d’Amérique à Haïti, ont été les sujets abordés entre le président haïtien Michel Martelly et le vice-président étasunien Joseph Biden (dit Jo Biden) au cours d’une téléconférence, le mercredi 19 juin.

Pourtant, dans un communiqué de presse sur l’échange, la présidence haïtienne a totalement omis la question des élections, tout en relatant tous les autres points abordés dans la conversation.

Une attitude, qui vient renforcer les doutes quant à la volonté politique d’organiser les prochaines élections avant la fin de l’année 2013.

Le président du sénat craint une dissolution du parlement

Le président du sénat, Dieuseul Simon Desras, dénonce un projet de l’exécutif haïtien, en particulier de la présidence haïtienne, de dissoudre le parlement en vue de diriger par décret.

Si les élections n’ont pas lieu d’ici la fin de 2013, la chambre des sénateurs, qui sera diminuée d’un autre tiers, n’aura que 10 membres sur 30, à partir de janvier 2014.

Un fait, sur lequel le président de la république voudrait jouer, selon les allégations du président de la chambre haute.

D’autres parlementaires critiquent la lenteur du gouvernement pour l’engagement des opérations, devant aboutir à l’élection de 10 sénateurs pour compléter le sénat - qui fonctionne actuellement avec 20 membres, dont Dieuseul Simon Desras – et à celle de 140 conseillers communaux.

Grippe aviaire : Dispositions sanitaires concertées sur le commerce de produits avicoles

Seules les entreprises, certifiées en République Dominicaine, seront désormais habilitées à exporter des produits avicoles vers Haïti, après vérification, par les services vétérinaires de la République d’Haïti, du respect de ces normes, recommandent les autorités haïtiennes.

Ces entreprises certifiées devront se conformer continuellement aux règlements prévus en la matière.

A l’issue d’une réunion technique, tenue le mercredi 19 juin 2013, les services vétérinaires haïtien et dominicain ont formulé un ensemble de recommandations sur les modalités sanitaires à adopter pour le commerce des produits avicoles entre les deux pays.

A brève échéance (le délai n’est pas précisé), après la rencontre du 19 juin, sera mis en place un comité technique - composé d’experts des deux pays - pour que les produits avicoles de la République Dominicaine (RD) puissent à nouveau être commercialisés en Haïti.

Assisté de représentants d’organisations internationales, ce comité technique aura la tâche d’élaborer un protocole pour l’application des règles, dictées par l’Organisation mondiale de la santé animale (Oie) en matière d’Influenza aviaire.

« Ce processus prévoit que les services vétérinaires de la RD soumettront aux services vétérinaires haïtiens une liste d’entreprises avicoles, libres du virus de l’influenza aviaire [A(H5N2)] et aptes à remplir toutes les conditions prévues pour les animaux terrestres, dans le code sanitaire de l’Organisation mondiale de la santé animale ».

L’influenza aviaire est une maladie infectieuse, virale, très contagieuse, qui affecte les oiseaux (domestiques ou sauvages), chez lesquels elle est capable de provoquer, dans sa forme hautement pathogène, des atteintes importantes, pouvant aboutir rapidement à la mort.

Les services vétérinaires des deux pays souhaitent apporter leur contribution en termes d’appui technique aux investisseurs des deux pays, intéressés au développement de l’aviculture en Haïti.

Le gouvernement haïtien entend prendre toute une série de mesures, pour que les importateurs haïtiens se conforment aux règlements en vigueur.

Les exportations de produits avicoles de la RD pourront être planifiées, en fonction des besoins du marché et en tenant compte du plan de développement de la production avicole en Haïti, espèrent les responsables.

Insécurité : entre discours et faits

D’après le secrétaire d’État à la sécurité publique, Réginald Delva, il y aurait une baisse des cas de kidnapping dans le pays.

Trois cas seulement sont enregistrés en mai 2013. Ce qui marque une différence par rapport à l’an dernier (2012), où l’on était à peu près une vingtaine de cas.

Si Réginald Delva dresse un portrait plutôt angélique de la situation, le Réseau national de défense des droits humains (Rnddh) parle de préférence d’une hausse des cas d’insécurité sur une période de 12 mois, allant de 2012 à 2013.

Dans un rapport , publié à la fin de cette semaine, le Rnddh affirme enregistrer 72 cas d’enlèvements pour la période de mai 2012 à mai 2013.

23 policiers assassinés, contre 27 blessés par toutes sortes d’armes.

Au total, 1,041 personnes ont été abattues sur la période de mai 2012 à 2013.

Quelles mesures pour la saison cyclonique ?

Toutes les mesures seront prises pour garantir la sécurité de la population au cours de la saison cyclonique (1er juin au 30 novembre), affirme le président Michel Martelly, dans le cadre d’une rencontre, tenue le lundi 17 juin 2013.

Cette réunion fait suite aux inondations survenues dans certains départements du pays, notamment le Nord- Ouest, l’Artibonite et le Centre.

Au moins une personne est morte dans le cadre de ces désastres.

Les décisions, qui seront adoptées, ne sont pas vraiment mentionnées par le chef de l’État.

La sélection nationale de football « n’est plus seule »

La ministre de la jeunesse et des sports, Magalie Racine, a ouvertement déclaré le support de son ministère et du gouvernement en général à l’équipe senior haïtienne de football.

« Les autorités veulent prendre leur responsabilité » face au football haïtien, a fait savoir la ministre dans le cadre d’une réception, organisée à l’endroit des joueurs haïtiens, surnommés les grenadiers, et de leur entraîneur cubain Israël Blake Cantero.

« La sélection nationale n’est plus seule », a-t-elle ajouté, annonçant un partenariat entre l’État, la fédération haïtienne de football (Fhf) et des entreprises privées.

Les clauses de cette entente n’ont pas vraiment été communiquées par la ministre.

Donald Guerrier vers le football polonais ?

Contrairement aux rumeurs, faisant état d’un éventuel intérêt du Football Club de Barcelone, pour le latéral gauche haïtien Donald Guerrier, c’est plutôt un club polonais, Wisla Cracovie, qui semble vouloir s’attacher les services du joueur de football haïtien.

Un agent international aurait contacté le club America FC des Cayes (Sud) pour négocier le probable transfert de Donald Guerrier. [srh rc apr 25/06/2013 1:44]