Dépêches

Haïti-Rép. Dominicaine/Grippe A(H1N1) : Pressions pour une possible levée d’interdiction sur les produits avicoles dominicains ?


jeudi 13 juin 2013

Actualisé le 14 juin 2013

P-au-P, 13 juin 2013 [AlterPresse] --- Des représentants du gouvernement dominicain auraient obtenu, des autorités haïtiennes, la promesse de discuter, au plus prochain conseil des ministres, de la possibilité de lever l’interdiction d’importation des produits avicoles dans le pays, apprend AlterPresse.

Cette décision serait le fruit d’ardentes discussions, le mercredi 12 juin 2013 à Port-au-Prince, entre les officiels des deux gouvernements de l’île d’Haïti.

Les ministres du commerce et de l’industrie, José Del Castillo, de la santé publique, Freddy Hidalgo, de l’Agriculture, Luis Rodriguez, l’ambassadeur de la République Dominicaine en Haïti, Ruben Silié, et autres, ont soutenu les positions dominicaines à cette réunion.

La partie haïtienne a été représentée par le ministre par intérim du commerce et de l’industrie, Wilson Laleau, la ministre de la santé publique et de la population, Florence Duperval, le ministre de l’Agriculture, Jacques Thomas et le secrétaire d’État à la production animale, Michel Chancy.

Par le biais des ministères du commerce et de l’industrie (Mci) et de la santé publique et de la population, le gouvernement haïtien a interdit l’importation de viandes et d’œufs en provenance de la République dominicaine.

Des informations faisaient état de l’existence de foyers d’infections respiratoires très aigus de l’autre côté de l’Ile. Ce qui aurait causé la mort d’environ une quinzaine de personnes.

« Il n’existe pas d’épidémie de grippe aviaire (H5N1), mais plutôt quelques cas de grippe A (H1N1) », avait rétorqué un communiqué du lundi 10 juin 2013 de l’ambassade dominicaine en Haïti.

La grippe A (H1N 1) se transmet entre personnes, contrairement à la grippe aviaire susceptible d’être contractée en consommant des produits avicoles infectés.

Le lundi 10 juin 2013, le représentant de l’Organisation panaméricaine de la Santé (Ops) en Haïti, Lilian Renau-Vernon, a confirmé l’inexistence d’une épidémie A (H5N 1) en territoire voisin d’Haïti.

Selon Renau-Vernon, la république d’Haïti devrait consulter l’Ops avant d’adopter cette mesure d’interdiction.

La qualifiant d’unilatérale, aviculteurs et autorités dominicaines considèrent « sans fondement » la mesure de protection de la population haïtienne d’une éventuelle épidémie aviaire.

Ce qui n’a pas tardé à faire bondir certaines usagères et certains usagers des réseaux sociaux, se demandant si Haïti doit avoir la permission de la République Dominicaine pour protéger la vie et la santé de ses ressortissantes et ressortissants.

En attendant le prochain conseil des ministres en Haïti, des techniciens des ministères de l’agriculture des deux républiques auront à plancher sur un protocole de mécanismes de régularisation du commerce des produits carnés et avicoles.

La république haïtienne a mis en place des mécanismes de surveillance de de la grippe aviaire depuis janvier 2008. [efd kft rc apr 13/06/2013 11:00]