HaitiWebdo

HaitiWebdo semaine du dimanche 14 au samedi 20 avril 2013

Haïti-Politique : Les soupçons de contrôle du processus électoral à venir par l’exécutif de Martelly


mercredi 24 avril 2013

P-au-P, 24 avril 2013 [AlterPresse] --- Beaucoup de voix soupçonnent l’exécutif, notamment le président Joseph Michel Martelly, de chercher à contrôler l’appareil électoral, pour les scrutins attendus pour la fin de l’année 2013, en obtenant la nomination d’un de ses représentants à la présidence du bureau de gestion du Collège transitoire du conseil électoral permanent (Ctcep), relève l’agence en ligne AlterPresse.

Après plusieurs semaines de tergiversations, le Ctcep [1], a pris officiellement fonction le vendredi 19 avril.

Le même jour, la composition du bureau de gestion du Ctcep est rendue publique, avec à sa tête un représentant de l’exécutif, Emmanuel Ménard.

Martelly entendrait avancer dans le processus de mise en place de l’organisme électoral, moyennant le choix d’un des représentants de l’exécutif à la présidence du bureau de gestion, véhiculaient les médias,
quelques heures après l’annonce officielle de la formation du Ctcep.

Le nom de Ménard était cité comme éventuel président. Ce que l’intéressé affirmait pouvoir accepter, au cas où il en serait ainsi.

C’est bien Jean Marie Vianney Emmanuel Menard, représentant de l’exécutif, qui devient président du bureau de gestion du Ctcep, apprennent les médias après l’installation officielle (dans l’après midi du vendredi 19 avril ) des 9 membres.

Un processus, jusque-là qualifié de vicié par différents politiques, tant l’emprise des 3 pouvoirs est remise en vigueur au détriment de la participation véritable de secteurs vitaux de la nation à l’échelle nationale (comme les collectivités territoriales), prescrite par la Constitution du 29 mars 1987 bafouée, depuis juin 2012, par exécutif, législatif et cour de cassation.

« Ils ont le contrôle de la machine électorale », regrette l’ingénieur-agronome Jean André Victor, dirigeant du parti libéral haïtien (Plh), qui intervenait sur les ondes de la Radio télévision Caraïbes (Rtvc) le samedi 20 avril 2013.

Comme d’habitude, l’ambassade étasunienne en Haïti a salué l’installation des neuf membres du Ctcep, tout en lui souhaitant « succès ».

L’ambassadrice américaine à Port-au-Prince, Pamela White, n’a pas physiquement assisté à la cérémonie d’installation. Elle avait laissé la salle de la cérémonie de prestation de serment à la Cour de Cassation, bien avant la fin de la cérémonie (soit à 11:27 am = 15:27 gmt), environ une heure après le début de celle-ci à 10:28 am.

L’activité de prestation de serment aura duré environ 2 heures d’horloge.

Déjà des doutes sur un membre du Ctcep

L’un des délégués du pouvoir législatif au Ctcep, Pierre Simon Georges, actuel trésorier du bureau du Ctcep, serait désormais de connivence avec la présidence, rapportent les médias.

Pierre Simon Georges serait confronté à des problèmes financiers, selon des parlementaires.

« Pierre Simon Georges ne sait pas répliquer (…) il n’a toujours fait qu’acquiescer », souligne le député Arnel Bélizaire, dans le cadre d’une intervention sur les ondes de cette station de radio privée de la capitale.

Crainte d’un retour au duvaliérisme / macoutisme avec l’installation du Ctcep )

Plusieurs politiciens craignent un retour en force du duvaliérisme.

L’avènement d’Emmanuel Ménard, à la présidence du bureau du Ctcep, est l’un des derniers éléments à nourrir cette crainte.

« Emmanuel Ménard est un macoute qui se rappelle toujours son origine », indiquait le député Arnel Bélizaire, dans une émission radiophonique, le samedi 20 avril 2013.

« C’est une duvaliérisation dure qui se fait maintenant », voire une « droite extrémiste », estiment d’autres politiques, signalant le retour, sur la scène publique, de certaines figures proches d’anciens macoutes (mercenaires armés pour tuer les opposants au duvaliérisme) ou des militaires ayant contribué au coup d’État du 30 septembre 1991.

En plus d’Emmanuel Ménard, des interrogations pèsent sur d’autres membres du nouveau Ctcep.

Dans ce contexte, sont questionnées les attaches politiques de Rock Gilbert Biamby, placé, le jeudi 18 avril 2013, en tant que directeur général adjoint de l’Office national d’identification (Oni), organe chargé de la fabrication des cartes électorales.

" Les élections pour le renouvellement du tiers du sénat et les collectivités territoriales, le projet de modernisation de l’identification et l’histoire " seraient les défis à relever par Biamby, selon Jean-Baptiste Fils Saint-Cyr, directeur général de l’Oni.

Des Haïtiens continuent de prendre la mer…

168 Haïtiens ont été arrêtés en haute mer, alors qu’ils se dirigeaient vers les îles Turques-et-Caïques (Turks & Caicos), d’après des informations communiquées par les autorités de cet archipel le mardi 16 avril 2013.

Ils doivent être rapatriés incessamment en territoire haïtien.

D’autres Haïtiens sont actuellement enfermés dans des centres d’accueil, notamment en Guyane française, en attendant leur expulsion.

Ces voyages en mer, souvent périlleux et tragiques, se terminent souvent par la disparition de ces voyageurs clandestins dans les fonds marins.

Les chefs de l’exécutif s’absentent

Le président Michel Martelly et le premier ministre Laurent Lamothe ont voyagé, à la mi-avril 2013, respectivement pour le Venezuela et les États-Unis d’Amérique.

Michel Martelly a été assister à l’investiture du nouveau président vénézuélien Nicolas Maduro, élu le 14 avril dernier.

Laurent Lamothe s’est rendu à la Massachussetts Institute of Technology (Mit), où il a également participé au forum Amériques-Afriques au siège de l’organisation des États américains (Oea).

C’est dans le cadre de ces voyages que l’opinion publique est informée de l’éventuelle disposition de l’actuelle administration politique d’associer le nom du président vénézuélien défunt, Hugo Chavez, à l’aéroport du Cap-Haïtien.

Une annonce de disposition éventuelle, qui a soulevé la réprobation de diverses couches nationales sur les réseaux sociaux !

Une commission formée pour la reprise du football haïtien

Le président haïtien Michel Joseph Martelly a profité de la visite (en Haïti du 15 au 17 avril 2013), du président de la Fédération internationale de football association (Fifa), Joseph Sepp Blatter, pour annoncer la création d’une commission stratégique qui se chargera d’entreprendre des actions en vue de relancer le sport-roi haïtien.

Les modalités d’action de cette commission stratégique ne sont pas encore connues. [srh kft rc apr 24/04/2013 9:15]

[1La publication de l’arrêté présidentiel, annonçant la formation du Ctcep, dans le journal officiel de la république "Le Moniteur", a finalement eu lieu le samedi 13 avril 2013.