La Caraibe en un coup d’oeil

24e sommet de la Caricom

Haïti-Caraïbes : Le pays entend soumettre deux projets spécifiques

La traçabilité des produits agricoles et non agricoles, ainsi que la création d’une marine marchande caribéenne en débat
mardi 19 février 2013

P-au-P, 19 févr. 2013 [AlterPresse] --- Haïti compte proposer deux projets en rapport au commerce à ses pays voisins de la communauté des Caraïbes, lors du 24e sommet lancé le lundi 18 février 2013 à Petionville (est de la capitale).

Les deux projets en question portent « sur la traçabilité des produits agricoles et non agricoles devant permettre à terme à nos producteurs de se conformer aux réglementations internationales » et « sur la création d’une marine marchande caribéenne », annonce le président de la république, Joseph Michel Martelly, dans son discours d’ouverture, tenant à faire un « plaidoyer » pour Haïti qui accueille pour la première fois ce sommet régional.

« (…) Haïti doit être perçue et traitée comme une opportunité. Malgré ses difficultés, elle représente une occasion favorable pour la région, une opportunité pour chaque pays de la Caricom », souligne le président.

Il reconnait toutefois que le pays a besoin d’investissements pour « être viable ».

Cet appel aux investissements demeure un véritable slogan politique de l’administration actuelle qui se heurte jusqu’ici au scepticisme de l’international réclamant ; en gage, des conditions légales et surtout sécuritaires solides.

« Nous représentons un marché de près de dix millions d’habitants, des atouts naturels insoupçonnables et un riche patrimoine culturel, qui peuvent fournir une sérieuse contribution à la santé de nos économies. Tout compte fait, une économie haïtienne - qui fonctionne - sert mieux les intérêts de la Caricom qui élargit ainsi son marché et ses possibilités d’être plus compétitive », poursuit Martelly, mettant en avant des « progrès » initiés par son administration.

Des dispositions légales seront adoptées afin de mettre Haïti en phase avec les exigences de la région, promet Martelly dans la foulée.

Le parlement haïtien doit ainsi se pencher sur la loi relative à l’importation et l’exportation de biens d’origine communautaire, en exemption de tous droits et restrictions quantitatives, celle portant sur le tarif national basé sur le tarif extérieur commun (Tec) et le système harmonisé 2007, ainsi que sur la loi relative au certificat d’origine et aux sanctions contre la documentation frauduleuse.

Tout cela doit se réaliser « dans les mois à venir », ajoute Martelly sans donner de calendrier précis.

« Des instructions » ont été passées pour donner « un coup d’accélérateur » au processus visant à renverser la situation de handicap légal du pays vis-à-vis de ses voisins, affirme-t-il.

Le 24e sommet de la Caricom, qui prend fin ce mardi 19 février 2013, se veut surtout un espace pour les pays de la région de discuter de leurs problèmes communs, comme la criminalité, exacerbée notamment par la déportation de criminels par les États-Unis d’Amérique et la circulation d’armes de petit calibre. [kft rc apr 19/02/2013 10:35]