Dépêches

Haïti-Carnaval : Des dizaines de milliers de fêtards investissent les rues du Cap-Haïtien


dimanche 10 février 2013

De notre envoyé spécial Emmanuel Marino Bruno

Cap-Haïtien, 10 févr. 2013 [AlterPresse]---- Des dizaines de milliers de fêtards investissent les rues du Cap-Haïtien (deuxième ville, Nord), lieu principal où se déroulent les festivités carnavalesques du 10 au12 février, constate AlterPresse.

Des personnes déguisées sillonnent les rues du centre ville, alors que des bandes à pied créent l’animation, peu avant le début officiel, ce dimanche après-midi 10 février 2013, de cette grande manifestation culturelle annuelle.

Des personnes masquées effectuent des numéros et tentent de faire peur aux enfants et des badauds enthousiasmés se prêtent au jeu.

Des disk jockeys (dj) ambulants créent l’animation sur la principale place publique, située à la rue 18, où se positionnent des marchandes et marchands d’articles artisanaux divers, comme des chapeaux tressés, des gobelets et bracelets.

A chaque coin de rue, de petits attroupements de gens, en tenue carnavalesque multicolore, discutent, dansent et s’amusent.

La plupart des rues, avoisinant le parcours du carnaval, sont propres, à part la rue 6 où on constate de petites flaques d’eau et de boue, causées par la pluie qui a arrosé la ville la veille (samedi 9 février 2013).

Des masques, des chapeaux peints, entre autres, constituent le décor des rues concernées par les activités carnavalesques, particulièrement le boulevard (à proximité de la rade du Cap-Haïtien) où va se dérouler la fête.

Ce boulevard, qui longe la côte, est investi par une foule immense. Les stands y sont installés à proximité de la mer.

Des véhicules de sensibilisation, qui sillonnent les rues, appellent les carnavalières et carnavaliers à utiliser les préservatifs pour se protéger lors d’éventuels rapports sexuels.

Par mesure de sécurité, ils invitent aussi les chauffeurs à ne pas stationner sur les trottoirs des rues proches du défilé.

Un appel qui semble être, de toute évidence, ignoré.

Des travaux d’installations électriques sont encore en cours sur le site du carnaval, où l’Électricité d’Haïti (Ed’h) est à pied d’œuvre, en vue d’alimenter les stands en énergie publique.

Des dernières couches de peintures sont en train d’être ajoutées à ces tribunes, d’où une bonne partie des carnavaliers et carnavalières prendront part au méga spectacle.

52 reines et rois, répartis sur 8 chars allégoriques, défileront lors de ce premier jour du carnaval, indique à AlterPresse Dardelle Francois, une des membres de la commission artistique du carnaval.

A travers ces chars seront exposés des représentations symboliques comme celles de Boukman (chef des esclaves révoltés), de la Citadelle Laferrière (monument historique) avec cinq portraits de généraux, du palais de Sans Souci, de Vertières (autres monuments) et de Labadie (site naturel).

Des policiers éparpillés sont remarqués sur tout le parcours et en dehors des limites du défilé.

Des craintes de manifestations, hostiles au gouvernement, étaient exprimées après la décision, qualifiée d’autoritaire, du président Joseph Michel Martelly d’exclure certains groupes musicaux du défilé carnavalesque (http://www.alterpresse.org/spip.php...). [emb gp apr 10/02/2013 14:50]