Dépêches

Haïti-Liberté de la presse : La situation n’a pas beaucoup changé dans le pays classé 49 e par Rsf


mercredi 30 janvier 2013

P-au-P, 30 janv. 2013 [AlterPresse] --- Haïti arrive 49 e sur 179 pays dans le dernier classement de Reporters sans frontières (Rsf) sur l’évolution de la liberté de la presse dans le monde, publié ce mercredi 30 janvier.

Le pays a progressé de trois places, passant de la 52 e en 2011-2012 à 49 e en 2012-2013.

« La situation reste dans l’ensemble inchangée malgré l’attitude, parfois agressive, du président Michel Martelly, dont s’estiment victimes certains journalistes », d’après le rapport de Rsf.

Pourtant, selon Rsf, Haïti est loin devant la République Dominicaine voisine, qui vient de gagner 15 places, soit 80 e par rapport à l’année précédente 95 e. La situation des journalistes est difficile dans ce pays, bien qu’une diminution des violences envers les journalistes et des procédures défavorables à la liberté d’informer ait été constatée.

Par ailleurs, le Brésil classé 108 e, actuel responsable des forces onusiennes dans le pays, vient de basculer de neuf places après une chute de 41 rangs en 2011. En 2012, cinq journalistes ont été assassinés au Brésil.

« Le Mexique (153 e) conserve son rang de pays le plus dangereux du continent pour la profession, avec six tués. Violences et censure ont notamment émaillé la séquence des élections controversées du 1 er juillet 2012, qui ont signé le retour à la présidence fédérale du Parti de la révolution institutionnelle (PRI) », lit-on dans le rapport de Rsf.

Toutefois, dans la région caribéenne, Cuba est le plus mal classé, soit (171 e). L’île contient actuellement deux journalistes emprisonnés, dont l’un est issu de la presse d’État, selon Rsf. [jep kft gp apr 30/01/2013 10:40]